Jérôme Bosch est un peintre flamand de la seconde moitié du XVe siècle. En 1516, son épouse, Aleyt van Meervenne prend la décision de conter son histoire. L'écrivaine, Alexandra Strauss, revient sur l'histoire d'un mystère de la peinture.

"Le jardin des delices terrestres". Tryptyque de Jérôme Bosch, 1503-1504
"Le jardin des delices terrestres". Tryptyque de Jérôme Bosch, 1503-1504 © AFP / LEEMAGE

Elle craint que son époux ne devienne un oublié de l'Histoire humaine. C'est pourquoi, Aleyt van Meervenne, veuve du peintre néerlandais Jérôme Bosch, rédige ses mémoires dès novembre 1516. Ce dernier est décédé trois mois auparavant.

Alexandra Strauss, l'auteure, écrit à partir des écrits sur l'époque de Bosch et des tableaux qu'il a laissés derrière lui.

Le mouvement primitif flamand

L'artiste est issu du mouvement primitif flamand. Cette expression qualifie les peintres à l'origine de la Renaissance nordique. Cet art est autant catégorisé dans la peinture de la Renaissance que dans le style gothique international.

Jérôme Bosch est considéré comme l'un des artistes les plus célèbres de ce mouvement. Il a notamment peint Le Chariot de foin et Le Jardin des délices.

Le travail de l'écrivaine

Ce roman prend la forme d'un voyage autour d'un homme plein de mystère. L'écrivaine y retrace la vie quotidienne du peintre et son rapport à la spiritualité.

Une fois le livre achevé, Alexandra Strauss réadopte le point de vue de l'épouse pour transmettre son admiration envers l'artiste. 

Les démons de Bosch d'Alexandra Strauss est paru en format Poche.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.