Une étrange histoire d'un homme aux vies multiples...

John Wonder a un travail qui le fait beaucoup voyager, il est certificateur en chef de faits extraordinaires. C'est lui qui vérifie les exploits qui entrent dans le livre des records. C'est un père rigoureux, souvent absent mais quand il est là c'est un père aimant qui chaque soir raconte des histoires à ses enfants, Adam et Evie. Sauf que John a en fait une drôle de vie ou plutôt plusieurs. Trois bureaux dans villes et à chaque fois une famille et 2 enfants qui s'appellent Adam et Evie par de risque de se tromper. Sa vie est obligatoirement réglée au millimètre et surtout John fait preuve d'une discrétion totale. Mais voilà emporté par son métier, il se met à rêver d'authentifier la plus belle femme du monde. Et c'est la catastrophe : John Wonder tombe a nouveau amoureux. Tout s'emmêle. Il y a de la comédie et du tragique dans ce roman décalé. D'abord on ne sait pas vraiment qui nous raconte l'histoire, car ici les enfants sont une entité, on ne peut pas détester John Wonder ni s'insurger contre lui. Cet homme n'est pas un tombeur ni un collectionneur de femmes ni même un egoiste. Il aime sincèrement à chaque fois et c'est un père attentionné pour ses enfants. Pourtant c'est totalement immoral. Et puis Malcolm Knox à travers Wonder nous dresse des portraits tout à fait savoureux de tous ceux qui tentent des records, il maitrise parfaitement l'art d'installer une ambiance sans à-coup mais avec force. C'est un roman en fait inclassable dont l'histoire ne ressemble à aucune autre avec une écriture qui coule de source. Bref, tout ce qui fait un excellent roman.

►►► "Wonder lover" de Malcolm Knox chez Pocket

On prend le contrepied avec un roman a deux personnages "Les passants de Lisbonne" de Philippe Besson chez 10/18

Hélène et Mathieu se rencontrent par hasard à Lisbonne dans le petit salon de l'hôtel ou ils sont descendus tous les deux pour quelques jours. C'est la tristesse digne d’Hélène qui intrigue Mathieu. L'une a subit un deuil, l'autre une rupture. Le manque, la douleur vont les rapprocher. Ils sont au moment où le souffle est encore coupé. Et ils vont s'épauler pour le retrouver. Ce roman est comme le moment ou un matin de printemps vous sautez au-dessus d'une flaque d'eau et ou vous êtes suspendu dans l'air. Un sentiment d'élan et de renouveau change votre journée. Et bien là c'est pareil ce roman est court et lumineux.

►►► "Les passants de Lisbonne" de Philippe Besson chez 10/18

On termine par des contes : "La princesse qui aimait les chenilles" chez Picquier poche

Ce sont des contes ancestraux du Japon qui ont été réunis et qui sont racontés par René de Ceccatty et Ryoji Nakamura, tous deux grands traducteurs et spécialistes de la littérature du pays du soleil levant. Monstres, géants, spectres et fantômes tout l'imaginaire nippon est là. Entre rêve et surnaturel. Frissons et émerveillement garantis dans une langue pleine de poésie.

►►► "La princesse qui aimait les chenilles" chez Picquier poche

Programmation musicale
  • AMY WINEHOUSE
    AMY WINEHOUSE

    Rehab

    Label : UNIVERSAL2007

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.