De l'Angleterre élisabéthaine au Japon moderne : des livres qui font voyager

Tokyo la nuit
Tokyo la nuit © AFP / YOSHIKAZU TSUNO

"La conspiration du Globe" de Thierry Bourcy et François-Henri Soulié

Un saut dans le temps avec une enquête policière dans l’Angleterre d'Elisabeth 1ère avec l'aide de Shakespeare publié chez 10/18.

C'est le nouvel opus des enquêtes menées par le capitaine Kassov de la garde tchèque de l'empereur Rodolphe de Habsbourg. Nous l'avions découvert à la cour impériale de Prague, résolvant avec doigté le meurtre de l'astrologue et physicien Tycho Brahé. Cette fois le voici à Londres en 1603, dernière année du règne d'Elisabeth 1ère. Deux comédiens de la troupe du grand William Shakespeare sont assassinés dans l'enceinte même du célèbre théâtre du Globe. Dans Hamlet, les deux jeunes gens jouaient les rôles des ambassadeurs danois : Rosencratz et Guildensten.

Or ces deux hommes sont bel et bien à Londres pour négocier un traité soi-disant commercial avec la reine Elisabeth. Il ne fait aucun doute que les comédiens ont été tués par méprise, à la place des deux envoyés du royaume du Danemark.

Qui peut vouloir mettre en péril l'alliance entre les deux pays et profiter de l'erreur pour discréditer du même coup le théâtre du talentueux dramaturge ?

Un peu dépassé, Lord Dawson, le commandant de la garde, se voit imposer par la reine le concours de Kassov dont la réputation a traversé les mers. Le capitaine et son beau neveu Matheus vont affronter à nouveau la redoutable Lady Rochester et démanteler un complot alors que la reine vierge va annoncer son choix pour sa succession.

L'aide de William Shakespeare et des artifices du théâtre leurs seront bien précieuses. Nos deux compères Thierry Bourcy et François-Henri Soulié jouent à deux mains une formidable partition sans temps mort que l'on suit avec jubilation. En particulier la vie avec Shakespeare au théâtre du Globe mais aussi à Whitehall avec Elisabeth vieillissante, malade et d'une lucidité douloureuse. Kassov et Mattheus sont toujours aussi attachants. Tous les personnages sont bien charpentés et la description du Londres élisabéthain avec ses ruelles sombres fait frissonner. Et puis l'amour s'invite dans cette enquête.

La fin nous laisse un peu inquiets : y-aura-t-il une suite pour l'oncle et le neveu ? Nous l'espérons vraiment.

"Les délices de Tokyo" de Durian Suke

Après le voyage dans le temps, celui dans l'espace. Partons pour Tokyo publié au Livre de poche.

Ce roman est un pur moment d'émotions. Sur son insistance, Tokué, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, est embauchée par Sentaro pour confectionner de la pâte de haricots pour une pâtisserie japonaise très prisée : les dorayaki.

Sa pâte est si bonne que la clientèle se précipite dans cette petite cahute qui vivotait. Mais Tokué qui cache un secret beaucoup plus grave, disparaît comme elle est venue. Santero va alors devoir, comme lui a appris Tokué, écouter la voix des haricots pour continuer ses ventes et sa vie. C'est une vraie lecture plaisir. En 2015 la réalisatrice japonaise Naomie Kawase, en a tiré un très beau film.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.