Début novembre 1918 était proclamée la République de Weimar qui durera jusqu'à l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Et c'est le cadre du roman d'Erich Kastner : "Vers l'abîme" chez 10/18.

Détail de la couverture de Vers l'abime d'Erick Kästner
Détail de la couverture de Vers l'abime d'Erick Kästner © .

Erich Kastner est mort en 1974. En  Allemagne c'est un classique, connu aussi comme poète et auteur pour la jeunesse. Ce roman a une histoire, il a été publié en 1931, censuré par l'éditeur et jugé subversif par les nazis, il fera partie des œuvres livrées au feu lors de l'autodafé de 1933 à Berlin ainsi que d'autres livres de Kastner très populaire à l'époque. 

Alors pourquoi ? "Vers l’abîme" met en scène deux jeunes hommes : Jakob Fabian et Stephan Labude

Fabian travaille dans un bureau ou il cherche des slogans publicitaires, Labude a lui l'argent de son père, avocat très occupé sauf de son fils. Mais surtout Jakob est un jeune homme désabusé. Malgré son âge, il n'a guère d'illusions sur ces contemporains. D'une part il a fait la guerre de 14, a vu ses horreurs et en est revenu malade du cœur, d'autre part la situation économique de l'Allemagne dans ces années 30 ne prête guère à l'optimisme. Quant aux mœurs, 14/18 a fait sauter quelques tabous. Et c'est vrai que de suivre Jakob Fabian et Stephan Labude de cabarets en ateliers d'artistes, on ne voit que débauches et compromissions. Le chômage, les jeunes femmes qui se vendent a des bourgeois, l'argent facile pour certains, toute une société prise dans un tourbillon. 

Kastner a travers le regard du jeune homme dresse un bilan terrible de cette époque : l'échec de la République et la montée du nazisme. Les deux amis assistent aux bagarres qui opposent ouvriers et partisans d'Hitler. Ils voient s'installer la colère, la haine et le désespoir. Leurs discussions pourraient faire penser a Bouvard et Pécuchet de Flaubert si elles n'étaient plus profondes, plus noires. Dans ce roman ici publié dans son intégralité, il y a la liberté de ton pour parler de sexualité, ce qui l'a fait accuser d'obscénité, il y a des femmes libres qui défient la société, il y a la défense de la dignité de l'homme alors que monte le nazisme. 

"Vers l'abime" est un roman moderne

Même si le héros, Jakob Fabian, ne se décide pas à réagir il est d'une lucidité effrayante. Le roman est suivi de plusieurs postfaces, celle de l'auteur lui-même lors de la nouvelle parution dans les années 50 et celle de l'éditeur allemand en 2013. Ne les laissez pas de côté, lisez-les, elles racontent l'histoire de ce roman particulier qui aujourd'hui fait oeuvre de mémoire. "Vers l'abîme" est vraiment un roman indispensable.

Et puis cette fin octobre est aussi l'occasion de parler de la révolution russe et de la prise du pouvoir par les bolcheviques il y a 100 ans. 

Deux livres d'histoire à vous conseiller : presque un classique, Dix jours qui ébranlèrent le monde de John Reed dans la collection Le temps retrouvé au Mercure de France et en miroir La Russie des Tsars d'Ivan le terrible à Vladimir Poutine dans la collection Tempus chez Perrin. Et puis un roman, celui d'Alexandra Lapierre, Moura chez Pocket.   

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.