La philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury accueille la journaliste Amélie Perrier dans sa bibliothèque pour retracer son parcours de lectrice et évoquer les ouvrages qui l’ont marquée.

Portrait de Cynthia Fleury, philosophe, psychanalyste, professeur, le jour de son intervention à Media en Seine, à Paris, le 22 novembre 2018.
Portrait de Cynthia Fleury, philosophe, psychanalyste, professeur, le jour de son intervention à Media en Seine, à Paris, le 22 novembre 2018. © Radio France / Nathalie Bourrus

Chez Cynthia Fleury, les livres sont partout : entre 8 000 et 10 000 œuvres envahissent toutes les pièces... Jusqu’aux toilettes ! Sa maison est un vrai refuge d’érudition.

Sa découverte de la littérature a commencé tardivement mais Cynthia Fleury a vite su rattraper son retard, qu’il s’agisse d’auteurs étrangers comme Stefan Zweig et Léon Tolstoï, ou d’oeuvres colossales comme les douze volumes de "la Comédie humaine" d'Honoré de Balzac : "J’ai lu très rapidement un livre par semaine, puis un voire deux livres par jour… c’est devenu le vrai monde pour moi, j’ai conçu mon rapport au monde par les livres".

Pendant ses études de philosophie, elle apprend à faire des livres son outil de travail : "Les livres ce n’est pas pour la distraction".

Dans la bibliothèque de Cynthia Fleury
Dans la bibliothèque de Cynthia Fleury © Radio France / Amélie Perrier

Dans la bibliothèque de Cynthia Fleury

  • La Comédie humaine, d’Honoré de Balzac, 12 volumes, collection Bibliothèque de la Pléiade chez Gallimard
  • Phénoménologie de l’esprit, de Georg Wilhelm Friedrich Hegel, chez Flammarion
  • Blast, de Manu Larcenet,chez Dargaud
  • Maus, d’Art Spiegelman, chez Flammarion

Pour accompagner cette chronique, la musique est extraite du dernier album de Brad Mehldau : After Bach.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.