La dessinatrice de presse Louison accueille la journaliste Amélie Perrier dans sa bibliothèque pour retracer son parcours de lectrice et évoquer ses coups de coeur, de la bande dessinée à la psychanalyse de Freud.

Dans la bibliothèque de la dessinatrice Louison
Dans la bibliothèque de la dessinatrice Louison © Getty / Foc Kan/WireImage

C'est le bouledogue anglais Bernadette qui garde l'entrée de la bibliothèque. Un nom donné en hommage à la dessinatrice de "Tom Tom et Nana" Bernadette Després. 

Dans la bibliothèque de la dessinatrice Louison
Dans la bibliothèque de la dessinatrice Louison © Radio France / Amélie Perrier

Dans les étagères de Louison, où les livres sont classés par ordre alphabétique : Primo Levi côtoie Jonathan Littell, et Sigmund Freud n'est pas loin de l'intégrale de Tignous. En effet, lorsqu'elle dessinait pour Marianne, elle a beaucoup côtoyé ce dernier, le dessinateur mort lors de l'attentat contre Charlie Hebdo. Quant à Freud, cela provient du métier de ses deux parents : psychanalystes.

En ce moment, elle écrit un roman et reconnaît l'utilité de ses lectures: "Quand on écrit, on a besoin de lire et quand on lit on a un peu besoin d'écrire".

Dans la bibliothèque de Louison  

  • Si c'est un homme, de Primo Levi, collection Pavillons chez Robert Laffont
  • Et tu n'es pas revenu, de Marceline Loridan-Ivens, chez Grasset
  • La délicatesse, de David Foenkinos, collection Blanche chez Gallimard
  • L'interprétation du rêve, de Sigmund Freud, aux éditions du Seuil 
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.