Les lumières brillent dans la nuit. Edouard Baer est de retour sur France Inter

Edouard Baer, ici en février 2019, est de retour chaque soir sur France Inter pour faire briller des "lumières dans la nuit"
Edouard Baer, ici en février 2019, est de retour chaque soir sur France Inter pour faire briller des "lumières dans la nuit" © Getty / Edward Berthelot/GC Images

Du lundi au jeudi, de 22h à 23h, Edouard Baer, entouré d’invités confinés, accompagnera les auditeurs avec légèreté, bonne humeur et beaucoup de poésie pour égayer leurs soirées. 

Il y a bien sûr le reporter Jack Souvant, connu des auditeurs d’Inter, qui déambulera dans les rues de Paris à la rencontre de passants tout en respectant les distances de sécurité.

"On est quelque part"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Avec chez Edouard, en ligne ou dans la rue  : 

l'architecte Patrick Bouchain, le caviste Vincent Chartier et sa fille Alice (La cave Caulaincourt 50 rue Caulaincourt - 75018 Paris), les coiffeurs Sylvestre Ciszewski à Houdain ("Oasis coiffure") dans le Nord-Pas-de-Calais et Céline Garcia à Narbonne ("Beauty Lounge"); Bigflo & Oli; Antoine Serrare (7 ans) et Fred Tousch

Dans le désordre et joyeusement

  • Jack Souvant et les "apéros bancs" improvisés, 
  • Les ambiances de Fred Tousch qui nous font croire que le temps s'accélère
  • Des conseils essentiels : "Continuer à se croiser, mais mieux se croiser"
  • Des questions existentielles : le monde s'en sortira-t-il par la futilité, par la légèreté ? Des propos censés forts peuvent-ils passer si ils sont accompagnés d'une coiffure ridicule ?
  • Des comparaisons audacieuses : "Le froid en période de déconfinement, c'est comme l'ennui en confinement : ce sont des luxes tels que tout le monde s'envie"
  • Des dives bouteilles, des voix au loin, un piano qui chante, une fille fière de son père, AstroMan, Balthazar et des zombies ("Moi des zombies, j'en fréquente pas. je change de trottoir...").
  • Le quiz Edouard Baer de Bigflo et Oli 

Et la conclusion d'Edouard :

On n'est pas des drones : on vit à hauteur d'homme

La programmation musicale  :

  • Harry Nilson “Everybody’s talking”
  • Rachid Taha “Aïta”  
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés