Edouard Baer reçoit, depuis son salon, invités et auditeurs. Ce sont les dernières Lumières dans la Nuit de cette série exceptionnelle avant les fêtes.

Des invités 

Gaëtan Roussel. Avec sa guitare, il chante un extrait de son nouvel album, attendu, "Est ce que tu sais ?" 

Le collectif Paris est à Nous . Il parlerons de  leur film Années 20 tourné en un plan-séquence 

Quelques heures à Paris, un soir d’été en 2020. La caméra suit un passant puis l’autre, voyageant à travers les rues de la ville et multipliant de curieuses rencontres : jeunes excentriques, personnages originaux et anticonformistes. Au cours d’un seul plan ininterrompu, la caméra lie les personnages à travers un même territoire, et une même époque en crise que chacun traverse et questionne à sa manière.

Carole Fives pour son livre Térebenthine paru chez Gallimard

«Certains, ou plutôt devrais-je dire certaines, se sont étonnés du peu d’artistes femmes citées dans notre programme d’histoire de l’art. Je leur ai donné carte blanche aujourd’hui. Mesdemoiselles, c’est à vous!»   Quand la narratrice s’inscrit aux Beaux-Arts, au début des années 2000, la peinture est considérée comme morte. Les professeurs découragent les vocations, les galeries n’exposent plus de toiles.   Devenir peintre est pourtant son rêve. Celui aussi de Luc et Lucie, avec qui elle forme un groupe quasi clandestin dans les sous-sols de l’école. Un lieu de création en marge, en rupture.   Pendant ces années d’apprentissage, leur petit groupe affronte les humiliations et le mépris. L’avenir semble bouché. Mais quelque chose résiste, intensément.

Aquarium Magazine avec Sebastien Ruaux, directeur de la publication. 

Judith Zagury et la comédienne Laetitia Dosch entourées de poulpes. Un avant-goût du spectacle Solo pour octopus que prépare Judith Zagury, avec Stefan Kaegi. 

Saadia, qui depuis sa boutique de boîtes à musiques, Avanti la musica,  nous offre un blind test 

Jérôme Niel, acteur- auteur. 

Clémence Rochefort parle de son livre Papa (éditions Plon)

Que reste-t-il lorsque son père disparait ? Une amie qui n'avait jamais rencontré mon père m'a dit un jour, en parlant de lui : " Il aurait pu donner tout ce qu'il n'avait pas. " Elle avait raison. Il est rare, je trouve, qu'un personnage public soit en total adéquation avec la personne que l'on découvre dans la vie privée. J'ai donc écrit ce livre pour rendre autre chose qu'un hommage à mon père. Pour raconter des anecdotes, décrire sa sincérité sans calculs, sans plan de carrière, sans filets... la personnalité de ce père " connu par hasard, sans vouloir le devenir ". Un père qui aimait les autres non pour qu'on dise de lui : " Il est gentil Jean Rochefort ", mais parce que les écouter l'intéressait et surtout lui était vital. Pourquoi papa est-il tant aimé ? Une seule réponse, en vérité, et un mot : la sincérité.   Mais lorsqu'un tel personnage disparait... comment faire son deuil ? Comment être digne de lui ? De quelle manière continuer à vivre, sans être hantée par les souvenirs mais sans pour autant oublier ? Comment trouver un compagnon de vie, une présence masculine qui prenne, en quelque sorte, la suite ? De quelle manière, se servir de sa transmission ? Que reste-t-il lorsqu'un tel père disparait ?

Philippe Sprang, brocanteur sur les routes 

Dominique Proust, astrophysicien

Marin, 6 ans près de Grenoble, récite un poème; Céline, 5 ans, chante une chanson depuis Ville d'Auvray. Arnaud en Corse, Catherine et Vincent depuis leur terrasse à Bordeaux, conversent au téléphone . 

Les complices

Tito et sa guitare

Jack Souvant dans la rue 

La Musique 

Ornella Vanoni, "L'appuntamento" 

Max Raabe, “We will rock you”

Arno, "Putain, putain, nous sommes tous des européens" 

Dom La Nena, “Todo Tiene su fin”

Mina ,“No”

Programmation musicale
  • Dom La NenaTodo tiene su fin (radio edit)2020
  • MinaNo1965
Thèmes associés