Malgré des progrès, ces 40 dernieres années, et un traitement efficace, la lèpre rend encore infirmes trop de patients dans le monde, faute d'un dépistage suffisant. Journées mondiales ces 29, 30 et 31 janvier.

Plus de 200.000 nouveaux cas de lèpre diagnostiqués chaque année dans le monde
Plus de 200.000 nouveaux cas de lèpre diagnostiqués chaque année dans le monde © Getty

Une personne touchée dans le monde toutes les 3 minutes, plus de 200 mille nouveaux cas par an... Une autre infection continue de se propager dans un certain nombre de pays pauvres: c'est la lèpre. Pour cette maladie qui attaque les nerfs, on a quand même fait des progrès ces 40 dernieres années: on a trouvé un traitement. Il se prend pendant un an, et il est mis gratuitement a la disposition des patients par l'OMS. Si la maladie a été détectée tard, ça ne fera pas repousser les doigts ou ou ça ne rendra pas la vue aux personnes qui sont atteintes, mais ce traitement guérit...

Tout l'enjeu est donc de dépister les malades avant que les lésions soient apparues, et c'est aujourd'hui tout le problème. La maladie persiste dans des pays pauvres, en Inde, a Madagascar, dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne comme l'Angola, le Mozambique ou la République Démocratique du Congo... La bas, ça reste très difficile d'aller dépister les populations, et avec la Covid, depuis un an, c'est encore plus compliqué. Pourtant le dépistage est essentiel car on peut être porteur de la lèpre et donc contagieux mais asymptomatique pendant plusieurs années sans le savoir. Certains malades sont même porteurs pendant plus de 10 ans et transmettent sans le savoir la maladie à leur entourage.

"Le problème, c'est que dans des pays très pauvres, aller se faire dépister dans un dispensaire nécessite parfois deux jours de marche et suppose donc de ne pas travailler pendant ce temps. Ca n'encourage pas les populations les plus reculées à faire la démarche, on a donc encore du mal à atteindre ces populations, et la Covid n'arrange rien, car des centres ont été mobilisés, en Afrique notamment, pour traiter la Covid. En ce moment, la lèpre n'est plus la priorité", explique Yann de Rauglaudre, le directeur de la communication de la fondation Raoul Follereau qui agit dans le monde contre la lèpre...

Pour détecter la maladie, on cherche en général des taches sur le corps qui sont devenues insensibles.

Alors on a un traitement, c'est déjà formidable, d'autant que dès la première dose, les malades ne sont plus contagieux, mais on cherche aussi un vaccin. Et là, on ne progresse pas beaucoup. Maladie de pays pauvres, qui ne concerne pas beaucoup de monde... pour la lèpre, la recherche ne mobilise pas autant et ne va pas aussi vite évidemment que pour la Covid.

Dans le monde, près de 15.000 enfants ont contracté la lèpre en 2019. Et 3 millions de personnes guéries vivent malgré tout avec une infirmité, une mutilation des membres, à vie...