La Corée du Sud revient aux plats "faits maison", après des années à se faire livrer et à sortir au restaurant. Une mini révolution pressentie par Nam Kyung-hee, dont les cours sur "la cuisine de maman" attirent de nouveaux clients. Un reportage RFI à Busan en Corée du Sud, par Stéphane Lagarde.

Nam Kyung-hee visite le marché.
Nam Kyung-hee visite le marché. © Stéphane Lagarde /RFI

La mode a démarré avant le coronavirus. La pandémie a encore renforcé la tendance... Le "fait maison" pour changer des plats tout préparés et palier à la fermeture des restaurants pendant la pandémie. 

A 61 ans, Nam Kyung-hee n’a pas attendu le coronavirus pour se lancer dans le mouvement. Le confinement n’a fait que renforcer ses convictions : le bien manger est un plaisir bon pour la santé explique cette cuisinière sud-coréenne dans ses cours de cuisine. Un vrai changement dans un pays où les repas en famille, jusqu’à présent, se faisaient surtout au restaurant.

L'équipe