Ayanda Makayi joue dans plusieurs soap-operas sud-africains. Pour éviter que tout ne s’arrête pendant le confinement, il a décidé de créer "Lockdown Heights", une série diffusée sur les réseaux sociaux et dont le script est filmé par chaque acteur resté à la maison. Un reportage par Claire Bargelès à RFI.

L'acteur et musicien Ayanda Makayi le 27 septembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud.
L'acteur et musicien Ayanda Makayi le 27 septembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. © Getty / Oupa Bopape / Gallo Images

L’Afrique du Sud est friande de soap operas. Des millions de téléspectateurs suivent tous les jours ces feuilletons populaires, faits de drames familiaux et de retournements de situations. Mais comme tous les secteurs, le monde des "soapies" a connu un coup d’arrêt avec la pandémie de coronavirus, et le confinement très strict dans le pays.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

De jeunes acteurs ont alors décidé d’inventer une "Instavela", une télénovela diffusée sur le réseau social Instagram... une série dénommée Lockdown Heights et qui respecte les règles de distanciation sociale, puisque chacun se filme seul, chez lui, à partir d’un script commun.