Pour satisfaire les visiteurs, les nombreuses boutiques de Graceland ont fait le plein de marchandises. Ces magasins sont le cauchemar des collectionneurs d'articles sur Elvis...

Collectionneurs dans une boutique de Graceland… La vente de souvenirs autour d'Elvis Presley est une entreprise de plusieurs millions de dollars par an et est strictement contrôlée par la succession d'Elvis Presley.
Collectionneurs dans une boutique de Graceland… La vente de souvenirs autour d'Elvis Presley est une entreprise de plusieurs millions de dollars par an et est strictement contrôlée par la succession d'Elvis Presley. © Reuters / Jeff Mitchell US

Il est absolument impossible de tout posséder, parce que les managers qui gèrent les affaires du King aujourd'hui proposent sans cesse de nouveaux articles.

Vous pouvez acheter tout ce que vous voulez. CD, DVD, chemises, cartes postales... On a un peu de tout. Le guide sur Graceland est sans doute notre meilleure vente. Ce que les gens achètent le plus, c'est les T-shirts et ce qui concerne la musique : CD et DVD.

Et même si le commerce marche à merveille autours d'Elvis, certains fans regrettent que leur idole soit mise à toutes les sauces. C'est le cas de Jacques Delessert, auteur du livre Elvis mon ami, dont le premier voyage à Memphis date de 1964 :

C'est une énorme machine à dollar. On vend de tout et n'importe quoi. Au tout début de mes voyages à Memphis, on trouvait encore des photos de concerts d'époque, mais maintenant on vend du vin sur Elvis Presley, des chaussettes, des dés à coudre... Enfin, un business énorme. Ça c'est ce côté "tiroir-caisse" qui me dérange un peu. Bon, les Américains sont des hommes d'affaire...

Ce qui est assez incroyable, c'est de voir autant de nouveaux disques d'Elvis alors que fatalement il n'a rien enregistré depuis 30 ans. J'attrape un de ces disques et je vois quelques noms notés dessus : Mickael Jorgensen, Roger Seimon ou encore Jean-Marc Juilland. Et comme je croise ce dernier de temps en temps, je décide de lui poser la question :

Elvis enregistrait parfois jusqu'à 30 prises pour faire un master. Et il peut y avoir des perles dans ces prises alternatives, c'est des arrangements complètement différents de celui qui a été retenu pour la version publiée à l'époque... et puis il y a aussi d'autres sources : des cassettes par exemple. Des concerts qui ont été enregistrés sur cassettes et pas sur multipistes mais cette cassette estvertigo devenue un témoignage de la manière dont Elvis donnait son show à une certaine époque, à Las Vegas ou en tournée.

Comme cette version de Shake, Rattle and Roll enregistrée austiod RCA de New York le 3 février 1966.

♪ Elvis Presley - Shake, Rattle and Roll écrit par Charles Calhoun en 1955

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.