Sous les pavés de Mai-68, quelques plages de musique…

1968 : la musique est dans la rue... et dans les bacs
1968 : la musique est dans la rue... et dans les bacs © Getty / Wolfgang Kunz/ullstein bild

(Ré)écoutez la première heure de la playlist :

57 min

Première heure de la playlist Mai-68

Par RF

Deuxième heure :

56 min

Deuxième heure de la playlist Mai-68

Par RF

Troisième heure :

56 min

Troisième heure de la playlist Mai-68

Par RF

Quatrième heure :

56 min

Quatrième heure de la playlist Mai-68

Par RF

Les événements de Mai-1968 s’accompagnent d’une bande-son qui témoigne de ce que fut la musique en cette année agitée. 

En France, on peut alors distinguer deux catégories : la chanson insouciante et souvent bien anodine des Trente-Glorieuses diffusée sur les radios et à la télévision (dont l’État détient encore le monopole) avec sa cohorte d’artistes récurrents (Claude François, Sheila, Sylvie Vartan, Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Pierre Perret, Charles Aznavour…) et celle qui commence déjà à insuffler sa différence depuis peu, sous l’influence de sons avant-coureurs venus d’Angleterre et des États-Unis, grâce notamment aux Rolling Stones, Beatles, Donovan, Bob Dylan, Jimi Hendrix, Doors, Marvin Gaye, James Brown et Janis Joplin, entre autres. 

Le mouvement ‘peace and love’ en réaction à la guerre menée par les États-Unis au Vietnam et les revendications de la communauté noire américaine pour les droits civiques, prégnants dans le répertoire anglo-saxon, contaminent peu à peu les artistes hexagonaux en quête de liberté et d’un avenir meilleur. Cette époque voit en même temps émerger une nouvelle génération d’interprètes alors (et c’est nouveau !) auteurs et compositeurs de leurs propres chansons : Julien Clerc, Gérard Manset, Georges Moustaki, Michel  Jonasz… 

Leurs textes appellent, le plus souvent, à de nouvelles aspirations aux lendemains qui chantent. 

En 1964, prophétique, Bob Dylan chantait « The times they are a-changin' ». En 1968, année charnière dans tous les domaines, les temps sont vraiment en train de changer… 

C’est cette bande-son de l’année 1968 que l’équipe de la programmation de France Inter - Jean-Baptiste Audibert, Djubaka, Thierry Dupin et Muriel Perez - vous propose de revivre au fil de ces quelques chansons… 

Aller plus loin

(ré)écouter Mai 68 Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.