L'hommage de Making of à la trentième victime des attentats de Ouagadougou. Elle avait 33 ans, beaucoup de talent. Elle était franco-marocaine, photographe, vidéaste, humaniste, elle s'appelait Leïla Alaoui.

Leila Alaoui©Augustin LeGall
Leila Alaoui©Augustin LeGall © Augustin LeGall / Augustin LeGall

Elle a été assassinée par Aqmi, par hasard, là au mauvais moment, Ouagadougou, devant le bar restaurant Capuccino. Elle était en mission au Burkina Fasso, témoignant des violences faites aux femmes, via son appareil photo elle y était pour Amnesty international. Elle était binationale, franco-marocaine. Le Maroc s'est ému trouvant que la France n'en avait pas fit assez. On la voyait à Beyrouth, New York, Marrakech, elle venait d'être exposée à Paris. Elle s'appelait Leïla Alaoui, elle était lumineuse.

Un lieu, l'institut du monde arabe à Paris, la première biennale des photographes du monde arabe contemporain s'y est achevée le 17 janvier dernier. Leïla Alaoui y avait exposé sa série Les Marocains de l'autre coté de la Seine, à la maison européenne de la photographie.

L'institu du monde arabe est spus le choc et prépare un hommage à la photographe disparue.

Les marocains
Les marocains © Leila Alaoui / Leila Alaoui

Les marocains
Les marocains © Leila Alaoui / Leila Alaoui

Les marocains
Les marocains © Leila Alaoui / Leila Alaoui

Les marocains
Les marocains © Leila Alaoui / Leila Alaoui

Les marocains
Les marocains © Leila Alaoui / Leila Alaoui
Les Marocains - Bride
Les Marocains - Bride © Leïla Alaoui / Leïla Alaoui

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.