Ce matin une voix qui détient les clés les plus raffinées de la mélancolie, et qui pourtant nous console : c’est Elina Duni…

Extrait Amara Terra Mia 

Il y a trois sortes de chant, nous dit Deleuze, celui qui exprime le bonheur d'être dans son territoire, celui qui dit sa peine de le quitter, et celui qui pleure sa perte à jamais.. 

Trois déclinaisons de l'exil en musique qui se chantent dans toutes les cultures, du blues nord américain à la saudade brésilienne, en passant par le lamento oriental..

Elina Duni est albanaise, fille d’une écrivaine et d’un metteur en scène ayant fui le communisme avant la chute du mur. L'exil, elle connait, depuis l'âge de 7 ans..

Et pourtant, elle ne l'a jamais aussi bien chanté que dans son troisième album. C'est qu'il s'agit d'un exil amoureux cette fois ci, et du vertige d'une chanteuse qui a quitté l'être aimé..

Extrait Vishnja 

Dans une rupture, celui des deux qui s'en sort le mieux, c'est celui qui transforme sa peine en écriture, en chanson, ou en acte de bravoure..  Bravo, elle remplit les trois cases, Elina Duni !

Manfred Eicher, le génial producteur allemand du label ECM à qui on doit les plus beaux enregistrements de jazz de ces dernières décennies, dont le légendaire Kôln concert de Keith Jarett, Manfred Eicher ne s'y est pas trompé..

Il la laisse seule affronter la composition, les arrangements, l'accompagnement, le choix du répertoire, et l'apprentissage du piano, de la guitare, de la mandole, et du tambour pour s'accompagner.. Au delà de la performance, de la joie égotique du tout faire soi même, l'esthétique minimaliste lui va à ravir.

La voix nue laisse apparaitre une beauté sans fard, une émotion sublime, qui nous déchire et nous apaise en même temps...

Extrait Lusnak Guisher 

Sur les 12 chansons de son dernier album, elle chante en neuf langues…

Oui Nicolas et pourtant, on a le sentiment qu'une seule émotion les réunit.. L'Albanais, l'Italien, le Portuguais, l'Arménien, le Ydisch, l'Arabe, le Français, l' Allemand, Elina Duni confond en une seule plainte la malédiction de Babel.

Elle guérit toutes les plaies de la dispersion des peuples.. 

L’Albanie fut déchirée entre les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Serbes, les Turcs, les Vénitiens, et pour finir un dictateur Stalinien. 

C'est ce petit pays montagneux aux terres arides qui produit les étranglements asiatiques de la voix, la magie incantatoire des Grecs, la force provoquant l'écho des montagnes, et enfin la douceur d'un matriarcat retrouvé.

L'Orient détient les clés les plus raffinées de la mélancolie, et le chant d'Elina est si serein qu'elle nous ferait presque espérer une prochaine rupture pour pouvoir enfin goûter la rencontre avec soi-même..

Elle sera demain soir au centre culturel suisse à Paris, le 6 juillet à Jazz à Vienne, et le 28 juille au Albertville jazz festival..

Extrait Oyfn veg  

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.