Ce matin vous nous parlez d'un documentaire sur Netflix, consacré à une de vos plus chères héroines, Nina Simone...

Extrait  Feeling Good 

Le doc de Nina Simone commence avec le témoignage de sa fille, Lisa Simone : "Quand elle chantait, elle était géniale, elle était aimée, elle était révolutionnaire. La scène était l'endroit où sa voix défendait les siens.."  , défendre les siens, elle le dit en anglais, ''to Speak out for her people''..

Speak Out, sortir la parole de soi, extirper quelque chose hors de son corps, pour les siens.

Voilà la plus belle définition de l'art de Nina Simone, elle ne chantait pas, elle accouchait, d'un chant, d'une parole. 

Faire de la littérature, disait Deleuze, c'est parler pour ceux qui n'ont pas de voix

Nina chantait pour les sans voix, avec sa voix singulière et unique. Elle qui ne voulait pas chanter, fut obligée de le faire pour gagner sa vie. Parce que son rêve, à Nina, c'était d'être la première pianiste classique noire d'Amérique. Seulement voilà, en ce temps là, là bas, ces choses là, ça ne se faisait pas..

Extrait Black is the color 

Son vrai nom était Eunice Waymon.. elle attaque le piano à l'âge de trois ans. Sa mère, pasteur, l'emmène tous les dimanche à l'église ou elle accompagne les gospels..

C'est un des moments les plus forts de sa vie : La musique était si intense qu'on s'y transcendait, dit-elle.

Intensité transcendentale, les maitres mots de sa vie

Une femme blanche la repère quand elle a 7 ans, une prof de piano, Mme Mazzanovich, qui va décider de lui donner des cours. 

Tous les weekends, Nina enjambe les rails pour aller la voir. Dans les villes du sud des Etats unis, les voies de chemin de fer séparaient les noirs des blancs..

Extrait Dont let me be misunderstood 

J'avais peur de Mme Mazzanovich dit Nina Simone, elle était blanche et je n'avais jamais approché de blancs.. C'était une alien pour moi, ses cheveux blancs avec ses peignes, son amabilité.. J'adorais ça.. elle m'a fait commencer par Bach, et ce Bach, je l'aimais beaucoup...

Et puis sa voix se brise : 

Madame Mazzanovich pensait que je serais une des plus grandes pianistes concertistes au monde.

Elle continue son récit  : Alors je m'apliquais comme personne. Je les ai tous étudiés, Bach, Beethoven, Debussy, Brahms, et j'en passe. J'étais la meilleure.. Mais on ne m'a pas laissé entrer au conservatoire de philadelphie parce que j'étais noire..

Alors j'ai du chanter pour gagner ma vie..

Et quand au fait de sa carrière elle finit par jouer à Carnegie Hall, elle écrit à ses parents : c'est là que vous rêviez de me voir, mais j'aurais du jouer Bach.

Extrait  Backlash Blues 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.