Thomas Dutronc plus crooner que jamais avec son nouvel album sobrement intitulé "Frenchy".

"Frenchy" : le nouvel album de Thomas Dutronc

C’est l’histoire d’un môme qui s’est mis à la guitare à 17 ans seulement alors qu’il était entouré d’instruments et de parents musiciens. C’est l’histoire d’un môme qui s’est choisi sa propre tribu, mais alors une vraie, de tribu, bien nomade, les gitans. Sa mère est la plus belle fille du monde dans les années 70, c’est pas moi qui le dit, c’est Mick Jagger qui vient exprès à Paris lui faire la cour, son père est le plus dandy des chanteurs français, et ben lui, c’est les gitans qu’il se choisit comme modèle, dans ce qu’ils ont de plus précieux, leur musique, la guitare manouche.

Et il bosse, il bosse, parce que c’est pas donné à tout le monde, ces accords diminués, ces mineures 6e, ce strumming particulier, l’art de gratter les cordes si vous voulez, sur tous les temps, avec des trémolos soudain, et des syncopes, et des solos invraisemblables que le maitre Django exécutait avec trois doigts seulement, les deux autres ayant cramé dans sa caravane. C’est l’histoire d’un môme qui fait son premier album, un album de guitariste, pur, sincère, jazzy retro satanas, et au dernier moment, on lui dit, hé mon gars, c’est plus facile la musique quand c’est chanté. Alors il s’exécute en soupirant, mais il a un si joli soupir…

C’est l’histoire d’un môme à qui Gainsbourg a tendu sa première flûte de champagne sous la table, puis 2, Puis 3. On ne refuse rien à Gainsbourg même quand on n’a que 12 ans. Une initiation en somme. C’est l’histoire d’un môme qui est devenu grand, et qui après avoir écumé les salles de France, a eu envie de se frotter au monde en choisissant un répertoire de chansons françaises qui sont devenues internationales. Sur ce titre, on va entendre Diana Krall et Iggy Pop… 

Comment ces chansons nées au siècle dernier, comment ont-elles fait le tour de monde ?

Parce qu’elles ont été reprises par rien moins que Franck Sinatra, Louis Armstrong, Tony Benett, Nat King Cole, Dean Martin ou Nina Simone. Ce sont ces chansons qu’a choisies Thomas Dutronc, entouré d’un combo de rêve, Eric Legnini au piano, Thomas Bramerie à la Basse, Denis Benarosh à la batterie, Rocky Gresset à la guitare. Et quitte à se faire plaisir, allons jusqu’au bout, avec des invités comme Iggy Pop, Diana Krall, ou Billy Gibbons, le guitariste chanteur de ZZ top, Stacy Kent ou Youn sun na…  C’est l’histoire d’un môme qui a la banane aujourd’hui, parce qu’il a fait un pétard de chouette album…

  • Légende du visuel principal: Thomas Dutronc vient de sortir son nouvel album "Frenchy" © Maxppp / LA PROVENCE
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.