Ce matin Robin McKelle, maîtresse chanteuse américaine, qui à travers son album « Altérations » revisite avec brio des chansons pop…

Extrait Back to black 

Revisiter, recréer, re-création, récréation, c’est tout ça à la fois, l’exercice qui consiste à ré-interpréter l’œuvre d’un autre tout en lui imprimant sa personnalité, sinon c’est du karaoké.

Le challenge est intéressant. Qu’est-ce-que j’ai à dire sur des chansons entendues des centaines de fois, des chansons qu’on dit burnées, cramées en français, tellement elles ont chauffé les platines de notre intimité.

L’exercice, que l’on pourrait trouver mercantile – le public est toujours plus attiré par des chansons connues que par un répertoire nouveau - est pourtant bien plus difficile qu’il n’y parait et pour cela peut-être, reste très prisé des virtuoses.

Autrefois, du temps des classiques, cette pratique était même prétexte à des joutes qui opposaient deux instrumentistes, ça s’appelait variations sur un même thème, et celui qui gagnait était celui qui tout en jouant le thème l’amenait le plus loin de l’œuvre et au plus près de son univers à lui. 

Extrait Rolling in the deep 

Ah la fameuse phrase des télé casting, qui à propos des apprentis chanteurs qui soumettaient leur intimité vocale à l’appréciation d’experts de l’expertise, que j’ai moi-même prononcé un nombre certain de fois, le pire étant que j’y croyais à chaque fois, la fameuse phrase, le to be or not to be d’un chanteur :  A-t-il un univers, ou non? Comme si pour s’attaquer à la chanson, il fallait être équipé de la création dans son ensemble ? Non bien sûr, ce que cette phrase veut dire c’est qu’il y en a qui sont plus doués que d’autres pour suggérer un monde, l’évoquer, au fond, raconter des histoires.
Et ça tombe bien, Robin McKelle est une conteuse née…

Extrait Mercedes Benz 

Le problème pourrait se poser ainsi André : comment se démarquer d’une chanson originale, tout en respectant son esprit ? 

Bien dit Nicolas, alors je dirais qu’on peut par exemple prendre une chanson folk et l’habiller de gospel, ou bien prendre un blues et enrichir ses accords avec des extensions harmoniques à faire pâlir les orchestrateurs les plus diplômés de la Berklee School of music, mais quoi qu’on fasse il faut avoir le talent de Robin McKelle qui avec un feeling incroyable peut faire exploser une mélodie tout en respectant son émotion originelle. Redessiner ses propres courbes à partir de l’esquisse d’un maître, c’est toute la jouissance de la reprise, de la recréation récréative, parce qu’il y a de la joie et de la jubilation dans la voix de Robin Robin McKelle..

Extrait You’ve got a friend

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.