Aujourd'hui, il n'y a plus de dictature en musique, c'est au moins une bonne nouvelle ce matin. Démonstration en chanson avec Charlotte Lee...

Extrait Strong and spicy 

La longue déconstruction de l'industrie musicale initiée par l'invention du MP3 à la fin du siècle dernier, a débridé la créativité et voilà qu'on revit aujourd'hui le foisonnement naïf des années 80 , ou le meilleur côtoyait le kitsch, le ténébreux Etienne Daho versus le lumineux Mat Bianco, le chef d'oeuvre Propaganda versus Début de soirée, l'androgyne Prince versus Desireless...

Aujourd'hui, plus personne ne dicte la norme, chaque chanteur choisit son style dans la friperie illimitée de la grande toile, chatoyante comme un festival indien dans lequel on vous bombarde de couleurs.
C'est dans ce contexte que naît Charlotte Lee, ovni néo jazzy post eighties, armée d'une belle voix grave, d'un culot et d'un swing costaud.. 

Extrait Looney tunes 

Née à Tokyo d’une maman française et d’un père japo-coréen, c'est dans la vallée du Mont Blanc, que Charlotte grandit.

Dans le ciel, des parapentes tournent, attrapent les courants ascendants, virevoltent et font des galipettes au-dessus des cimes les plus belles du monde. 

Charlotte, quand un doigt lui montre les étoiles, c'est pas le doigt qu'elle regarde, c'est les étoiles. A 17 ans la voilà championne de vol acrobatique et de speed riding..

Et puis boum, un accident, comme un premier avertissement sans frais.

Téméraire mais pas folle, il se trouve qu'entre temps, elle a trouvé un autre moyen pour grimper aux étoiles, armé de ses cordes vocales et de la musique qui la porte depuis son enfance... 

Extrait Pick up the moonlight 

Quel est le parcours du combattant pour un chanteur aujourd'hui ?

Et bien malgré la révolution numérique, le chemin reste assez traditionnel Nicolas. Il faut soumettre son art à la réalité, chanter pour de vrai devant des vrais gens. 

A Paris, on a un métro qui organise depuis 20 ans une scène formidable, dans les gares, on a des pianos avec une acoustique de chapelle sixtine, et dans toute la France il y a les bars, où l'on a même mis en place des facilités pour permettre de délivrer des cachetons d'intermittents du spectacle, cette particularité française que le monde nous envie.
Parce que chanter devant des fêtards et obtenir d'eux le silence, c'est la plus belle des victoires pour une chanteuse, et ça la fait passer du statut de saltimbanque à celui de princesse. 

C'est ce qui est arrivé à Piaf, Patricia Kass, c'est ce qu'on souhaite à Charlotte Lee, le 5 février en concert au Réservoir à Paris en attendant son album qui sortira le 8 février ..  

Extrait Wintertime 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.