Anderson East, jeune chanteur de l'Alabama qui reprend les vieilles et sublimes recettes des soulmen du sud des Etats Unis..

Extrait King for a day 

Let's go to church !

Cette injonction, souvent envoyée par un chanteur de rythm and blues au plus fort d'un crescendo émotionnel, quand il est à la limite de la transe, n'engage pas les spectateurs à se rendre dans un lieu de culte mais signifie simplement : Maintenant, on va tous chanter ensemble, comme à l'Eglise, comme dans un Gospel..
La transe, la célébration à base de choeurs , de claps et de cuivres, c'est ce qui porte notre chanteur Anderson East.

Il vient d'Athens, dans l'Alabama, cet emblématique etat connu sous le nom de "coeur de Dixie", en l'honneur d'un certain Mr Dixie, esclavagiste dont les règles étaient plus cool que celles de ses collègues et qui devint si célèbre que l'on nomma par extension tous les Etats du Sud : Terre de Mr Dixie, Dixie's Land.

Extrait Somebody pick up my pieces 

Anderson East est un pur produit du sud des Etats Unis, comme Elvis Presley : chanteur blanc, coeur noir..

Son grand père était un prédicateur baptiste,  son père chantait dans les choeurs de l'église et sa mère y tenait le piano.

Il a assimilé la culture afro américaine et le moteur qui la fait tenir : le Negro spiritual.

Les esclaves africains voyaient dans l'ancien testament une similitude entre leur destin et les souffrances infligées au peuple d'Israel par Pharaon.  La sortie d'Egypte devenait l'espoir du peuple noir, et Moise leur guide.

Les cantiques était revus à la tradition africaine du call and response : Un récitant adresse au groupe une phrase, le groupe répond. Le dialogue monte en intensité, l'échange est de plus en plus rapide et ça finit par une transe collective..
 

Extrait Surrender  

Peut on dire que la musique est l'art le plus connecté au surnaturel ?

Dans les sociétés premières, le tambour du chaman est tabou, il sert à relier le monde terrestre aux esprits de la nature. Le musicien est un intercesseur entre les Dieux et les hommes. 

La transe produite par la musique permet aux participants d'accéder à un autre état de conscience.

Et comme en hypnose, c'est la répétition d'un même mouvement qui provoque l'altération de la conscience.

Le pendule de docteur Freud est remplacé par l'afterbeat, le fameux mouvement régulier qui scande un rythme lancinant et libérateur, le rythme du blues qui donnera le rock n roll, la musique qui va libérer la jeunesse du monde.

Petit test pour savoir si vous frappez l'afterbeat ou la bourrée...

Spontanément, frappez tous dans vos mains..

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.