Ce matin un jeune chanteur écossais venu de nulle part. Il bat tous les records sur la toile, par la seule grâce de sa voix : Lewis Capaldi.

Bon, ben c’est à peu près sur, ça fait un moment que ça couvait, la soul n’a plus de frontière... Ça fait même belle lurette que la soul ce n’est plus une question de peau, ni d’un territoire qui serait confiné le long du Mississipi, de La Nouvelle-Orléans à Chicago en passant par Memphis dans le Tennessee, en gros la route que suivaient les noirs fuyant les plantations du sud des Etats-Unis pour tenter une vie plus décente vers le nord industriel.

Mais la soul, ça reste toujours l’idée d’exprimer la souffrance avec sa voix... Comme disait un grand philosophe stéphanois, « la musique est un cri qui vient de l’intérieur » (Bernard Lavilliers). Mais ce cri de l’intérieur doit pouvoir briser nos carapaces pour nous atteindre au plus profond des os, c’est chose faite avec ce jeune écossais, Lewis Capaldi.

Le pouvoir de briser les carapaces se mesure désormais, en temps réel, sur Internet bien sur... Et là, Lewis Capaldi, que certains appellent déjà le Ed Sheeran écossais, a fait fort. A peine posté sur la toile, sa chanson "Bloom" en 2017 a fait 120 millions de vue. Pour Lewis, c’est donc la fête du stream, si je peux reprendre cette expression de l’excellent sociologue musical Sophian Fanen qui écrit dans Les Jours.

Alors du coup voilà notre Écossais volant embauché sur trois tournées en première partie de Rag'n'Bone Man, l’autre soul man britannique qui taquine le "chain gang" et dont je vous parlais l’an dernier, ou encore Sam Smith, encore un autre soul man anglais qui règne sur les charts mondiaux depuis 2014.

Cette vague de chanteurs souls nous viennent d’Angleterre, or on a souvent vu que les ruptures amoureuses déclenchent les vocations, alors moi je me demande : est-ce le Brexit qui provoque cette vague britannique de néo soul ?

Dans la voix de Lewis Capaldi : la terre parle. Son accent écossais rocailleux d’abord, et puis cette manière de se briser la voix, et de lâcher soudain, entre un cri étranglé d’émotion et un sanglot retenu. Lewis Capaldi est un hérault, a.u.l.t à la fin, de ceux qui portent haut la voix, haut parleur des autres qui envoie puissance et émotion. 

Et si c’est le Brexit qui produit une nouvelle vague de griots britons, réjouissons-nous, regardons le verre à moitié plein, à la manière du prophète anglais Brian, des Monthy Python, qui chantait sur sa croix, « Always look the bright side of life. »

En attendant, notre Écossais préféré jouera le 4 décembre au Point Ephémère.

Légende du visuel principal:
Lewis Capaldi, chanteur écossais de soul, en concert à l'O2 Academy de Leeds, Royaume-Uni (07 novembre 2018) © Getty / Andrew Benge
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.