Ce matin, un saut dans le temps, les années 60, et dans l’espace, le Mississippi. Et pourtant cet album de Mavis Stapple vient tout juste d’être enregistré…

Extrait Change 

C’est pas tous les jours que je vous chronique une petite chanteuse de 80 ans. Qui fait encore des miracles. Normal quand on vient du Gospel.. Par ces temps d’obsolescence humaine programmée, ça fait du bien.  

Tenez, hier, j’entendais mon neveu dire : Wouah ce titre il déchire c’est un bop… 

Moi : ah tiens tu écoutes Charlie Parker ? Lui : Mais non, un bop c’est ce que vous appeliez un tube dans l’ancien monde, ça vient de best of pop… AAAAHH.. Du haut de ses 19 ans, il renvoie les youtubeurs au Musée, quand lui-même est dépassé par les mômes de 14 ans qu’il ne comprend déjà plus.

Donc c’est avec un grand plaisir que je vous fais écouter cette jeune fille qui nous chante une soul fraîche et intemporelle qui semble sortie tout droit des studios de Sam Philipps à Memphis ou de Berry Gordy à Detroit..

Extrait Hard to leave 

« C’est mon boulot. Ça l’a été durant toute ma vie, et je ne peux tout simplement pas abandonner alors que la lutte continue. Nous avons encore du travail.» C’est ainsi que Mavis Stapple défend son album et le fait qu’elle continue de chanter.

Réjouissant et triste. Réjouissant, qu’elle chante toujours avec sa ferveur intacte, triste parce-qu’aux Etats Unis, jamais société ne fut aussi clivée. Aussi quand elle lit les premiers textes de Ben Harper, avec qui elle s’est embarquée en studio, elle se dit : Mon Dieu, il dit tout ce qui doit être dit en ce moment même..

Extrait Chance on me

Comment s’est passée cette collaboration entre Ben Harper, vainqueur de plusieurs Grammy, et Mavis Stapple ?

Minimal et puissant, c’est la marque de fabrique du son de Ben Harper.  « Il y a une spiritualité et une honnêteté dans l’écriture de Ben qui m’ont ramenée à l’église » dit Mavis Stapple. L’église, pour les Afro Américains c’est ce moment où la communauté se réunit, se soutient, est à l’écoute de chacun de ses membres.

Et puis Let’s go to church, c’est aussi une expression employée par les chanteurs soul quand à la fin de leur concerts ils font chanter le public,.  le chanteur fait Na na na na et le public répond : … Allez à vous Nicolas : Na na na na :…

Voilà, on a tenté d’établir un dialogue entre les injonctions du récitant et la réponse du groupe. Hhhhh.. Allez encore un peu de Mavis Stapple, c’est utile par les temps qui courent.. 

Elle sera en concert le 5 juillet à la Cigale, et le 6 juillet aux nuits de Fourvière..

Extrait Sometime 

  • Légende du visuel principal: Mavis Stapple © Getty / Jeff Kravitz
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.