Bonjour André Manoukian, aujourd'hui vous nous parlez d'un événement dans le monde de la musique, le prestigieux label ECM vient de mettre à disposition tout son catalogue sur les plates formes de streaming..

Extrait Egberto Gismonti Danca da cabesas 

Ecm, acronyme d'edition of contemporary music, est devenu en un demi siècle plus qu'un label de disques, un genre, un style musical.

69, l'année de sa création, l'année érotique, voit émerger une musique qui veut se libérer de toutes les contraintes, de la partition, mais aussi de la tonalité, de cet ordre immuable qui régit les notes entre elles, porté par les lois de la physique, à qui les compositeurs ne font qu'obéir. Il faut dynamiter tout ça. Manfred Eicher, le créateur du Label, contrebassiste au Philarmonique de Berlin, va se jeter dans l'aventure du free jazz.

Puis il passe de l'autre côté des manettes, s'intéressant au son, et il va devenir l'ingé son le plus marquant de la planète tant il invente une esthétique sonore basée sur l'air, la réverbération, l'espace, le cosmos.. En grec Cosmos ça veut dire ordre, par opposition à chaos, mais ça veut aussi dire silence..

Extrait My song Jan Garbarek 

Le label ECM s'installe à Munich en Allemagne, là où sont expatriés beaucoup de jazzmen américains fuyant la vague de rock qui attaque l'Amérique depuis Woodstock.

La chance des amateurs de jazz Allemands, c'est qu'ils n'ont pas eu  de général de Gaulle ni de sortie de l'Otan en 1966, donc ils ont gardé leurs bases américaines, avec tous leurs musiciens, contrairement à nous en France qui avons renvoyé tout ce beau monde en privant des générations d'un possible destin jazzistique.. Des dommages collatéraux de la politique internationale sur la carrière musicale de nos enfants.. 

Extrait Köln Concert 

Le premier disque d'ECM est donc un disque du pianiste américain Mal Waldron, enregistré le 24 novembre 1969, qui n'est produit qu'à 500 exemplaires à l'époque, mais qui finira par atteindre les 15 000 exemplaires vendus en 1981.

C'est ça avoir une vision. Fabriquer sa propre temporalité et produire des oeuvres qui défient le temps.

24 janvier 1975, Cologne.

Le pianiste Keith Jarett monte sur scène. Il n'est pas content.

il n'a pas le piano qu'il veut, il est fatigué et au moment ou il va jouer, un jingle retentit pour appeler les spectateurs retardataires. Alors il décide d'improviser totalement, en partant sur les notes du jingle. Il ne sait pas que ce jour, du fond de sa mauvaise humeur, il va entrer dans l'histoire et enregistrer le disque le plus vendu dans le monde du jazz, 3,5 millions d'exemplaires à ce jour, et ce n'est pas fini, puisqu'il est désormais disponible sur outes les plates formes de streaming avec tout le sublime catalogue ECM que je vous invite à redécouvrir..

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.