Ce qui est formidable quand il n’y a plus de dictature du genre, musical j’entends, c’est qu’on retrouve la liberté de l’impressionnisme, la liberté du poète au fond, qui regardant le monde restitue sa vision en musique.

Novo Amor - image extraite du clip officiel du groupe "Utican" sur son Youtube "Novo Amor"
Novo Amor - image extraite du clip officiel du groupe "Utican" sur son Youtube "Novo Amor"

Ce qui est formidable, depuis qu’on ne vend plus de disques, c’est qu’il n’y a plus de règles – j’entends de règles contraignantes qui pourraient auto-censurer les artistes et leur imposer une norme comme au bon vieux temps des modes où tout le monde devait faire du disco, et puis tout le monde du punk, et puis tout le monde du RnB..

Ce qui est formidable, en ces temps où l’on peut poster son œuvre sur la toile comme une bouteille à la mer, c’est que tous les styles ont leur chance, c’est qu’on peut tout faire tant qu’on raconte une histoire..

Avoir une esthétique, c’est traduire de la façon la plus subjective qui soit sa vision du monde.

La manière la plus subjective, au sens littéral du terme, ça veut dire se construire en sujet. Il y a donc un double mouvement, j’exprime ce que je ressent et en retour, ma musique me construit, me détermine.

C’est pourquoi l’acte créateur est souvent associé à une rupture.

Parce qu’on vient de mourir à son ancienne vie, et il s’agit de renaître, et la meilleure des renaissances, c’est de choisir cette fois ci son monde, ses parents, sa tribu.

Novo Amor, en portugais , nouvel amour, est le nom de guerre que se choisit  Ali John Meredith-Lacey, né à Llandidloes, en plein pays de Galles.

Peu bavard sur l’origine de son nom, tout ce que lâche ce chanteur à la voix d’or, c’est que sa première chanson, il l’écrit lors d’une rupture amoureuse. Et voilà, on y est, toujours la même histoire, depuis la nuit des temps...

  • Beethoven, éternel amoureux éconduit qui ne choisissait que des filles de la haute alors qu’il était un roturier, trouvait dans son malheur sa meilleure source d’inspiration...
  • Wagner, dans l’ouverture de Tristan et Yseult, inventa la cadence non résolue parce qu’amoureux d’une femme mariée, il ne put la posséder et décida donc que ses accords, comme ses amours, resteraient suspendus pour l’éternité.

À notre tour d’être suspendus aux chansons cinématiques de Novo Amor...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.