Au début des années 50, Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo de Lyon, s’installe en Bolivie sous le nom de “Klaus Altman”. Il obtient la nationalité de son pays d’accueil et dirige successivement quelques entreprises, dont une compagnie maritime. Celle-ci sera la couverture de ses activités au service de l’armée boliviennes d’abord, et de la dictature militaire qui s’empare du pays après le coup d’Etat du colonel Hugo Banzer. Barbie, ou le symbole d’une mémoire du nazisme qui se met au service de l’extrême droite sud américaine. Poursuivi pendant des années par les époux Klarsfeld, Klaus Barbie est enfin arrêté quand l’opposition démocratique arrive au pouvoir. En février 1983, le “boucher de Lyon” est extradé vers la France. Son procès est programmé. Celui-ci devait être au cœur du film que Marcel Ophuls entame alors, mais il tarde à se mettre en place. Hotel Terminus, Klaus Barbie, sa vie et son temps sera achevé en 1987. Le film, de près de 5 heures, retrace la biographie du SS, l’aventure de sa fuite et de sa vie clandestine.

Les références
L'équipe
(ré)écouter Marcel Ophuls, sa vie, son oeuvre, son siècle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.