Martine Carol ne dit pas là toute la vérité. Marcel Ophuls est témoin de ses pleurs sur le tournage, conflictuel et difficile pour tout le monde. Lola Montes , premier film en Cinémascope de Max Ophuls, se révèlera être son dernier film. Il meurt deux ans après sa sortie en salle. Certains disent que c’est ce film qui l’aura finalement tué. La réception n’est pas très bonne. Une partie de la critique se déclare déçue. Les Cahiers du cinéma et François Truffaut montent au créneau. Celui-ci écrit : « Voilà bien le cinéma qu’il faut défendre, aujourd’hui en 1955, un cinéma d’auteurs qui est en même temps un plaisir des yeux, un cinéma d’idées où ls inventions jaillissent à chaque image… C’est le meilleur film français de l’année, le meilleur cinémascope à ce jour et Max Ophuls s’y affirme comme le meilleur technicien français actuel et le meilleur directeur d’acteur ; pour la première fois, Martine Carole nous satisfait pleinement… » Si l’on en croit François Truffaut, elle n’aurait donc pas souffert en vain…

Les références
L'équipe
(ré)écouter Marcel Ophuls, sa vie, son oeuvre, son siècle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.