Max Ophuls est mort. « Il était pour quelques-uns d’entre nous le meilleur cinéaste français avec Jean Renoir, la perte est immense d’un artiste balzacien qui s’était fait l’avocat de ses héroïnes, le complice des femmes, notre cinéaste de chevet ». Voilà ce qu’écrit François Truffaut en 1957. La même année, en juin, il avait publié en long entretien avec son « cinéaste de chevet » , dans Les Cahiers du cinéma . C’est à l’occasion de cette rencontre que Marcel et lui se voient pour la première fois. Ils resteront amis. Et c’est grâce à Truffaut que le fils de Max tourne un premier court-métrage de fiction : l’épisode allemand dans le film collectif « l’Amour à vingt ans ». Marcel Ophuls, lui, a trente ans, et à cette époque, au début des années 60, il ne pense pas encore une seule seconde qu’il deviendra un jour documentariste…

Les références
L'équipe
(ré)écouter Marcel Ophuls, sa vie, son oeuvre, son siècle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.