Après l’échec de Feu à volonté , son second long métrage de fiction, ce fut pour Marcel Ophuls comme il le dit : « la fin de sa carrière cinématographique en France » . Il y eut bien quelques tentatives ici et là pour revenir à la fiction, mais le sentiment dominera toujours qu’il n’y a plus de perspective pour lui de ce côté-là. Que faire alors ? Le hasard ou la chance le met sur le chemin d’Alain de Sedouy et d’André Harris. Depuis décembre 1965, ils produisent pour l’ORTF le magazine de reportage ZOOM, diffusé une fois par mois sur la deuxième chaîne française. Au cours des ces années gaulliennes, on s’y exprime ici plus librement qu’ailleurs Marcel Ophuls est embauché, et c’est le début de sa nouvelle carrière de reporter. Il part à l’étranger, il explore la société française. Celle-ci s’agite et prépare 1968…

Les références
L'équipe
(ré)écouter Marcel Ophuls, sa vie, son oeuvre, son siècle Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.