Ce soir Marie Dubois qui publie la BD: "Un bébé si je peux" nous raconte à travers un récit intime, et une enquête pointue, comment la procréation est un enjeu éthique, politique, scientifique, écologique… surtout quand il y a un hic.

Illustration de la bande dessinée "Un bébé si je peux" de Marie Dubois, co-édité par la revue XXI et les éditions Massot.
Illustration de la bande dessinée "Un bébé si je peux" de Marie Dubois, co-édité par la revue XXI et les éditions Massot. © Getty / Macbrian Mun

C’est le proverbe favori des naturopathes et des vendeurs de couches lavables : « il faut tout un village pour élever un enfant ». Ca suggère que n’importe qui, voisin et boulangère compris, peut exprimer son avis au sujet de la parentalité d’autrui. Ça explique aussi sans doute pourquoi, quand on arrive pas à avoir un bébé, c’est bien tout un village qui déboule pour donner son avis.

Depuis un an, on est tous virologue freelance, mais ça fait longtemps déjà que beaucoup s’improvisent gynéco, endocrino ou mentaliste : puisqu’il parait que l’infertilité, c’est dans la tête… alors que c’est une fake news beaucoup plus vieille que la plus vieille de tes copines…Après un parcours de PMA qui a duré 7 ans, notre invitée entreprend de déboulonner un paquet d’idées reçues et de croyances.

Elle raconte aussi, à travers un récit intime, et une enquête pointue, comment la procréation est un enjeu éthique, politique, scientifique, écologique… surtout quand il y a un hic.

Marie Dubois

Marie Dubois vient de publier  la bande dessinée «Un bébé si je peux», co-édité par la revue XXI et les éditions Massot.

A la fois un récit intime, une enquête et une cascade de vannes irrésistibles.

La note vocale

Un auditeur nous confie ce qu’il fait, écoute, lit, regarde, visite ou cuisine pour ne pas se faire casser la gueule par la déprime du dimanche … ce soir, sur notre répondeur, heureux qui comme Ulysse a fait du dimanche un beau voyage vers la glande, c’est aussi le nom du duo musical qu’il forme avec son amoureuse Noémie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La programmation musicale

  • Le duo Pomme Raphael, « le train du soir »
  • Vagabond, « reason to believe »
  • Marissa Nadler, "Famous blue raincoat"

L'amour de l'art

L’heure de décacheter la lettre d’amour d’une personnalité à une œuvre qui parle d’amour. Ce soir, l’écrivaine Colombe Shneck se confie a propos d’une chanson d’amour qui lui a inspiré son livre « La tendresse du crawl » publié chez Grasset. Et si aimer, c’était nager dans la même direction…

Marissa Nadler, "Famous blue raincoat".

L'équipe