On est ensemble pendant une heure pour mesurer l’impact des réseaux sociaux sur nos vies amoureuses, et surtout sur l’estime de soi… avec Judith Duportail…

"L'Amour sous algorithme" de Judith Duportail aux Editions Goutte d’or. Image d’illustration.
"L'Amour sous algorithme" de Judith Duportail aux Editions Goutte d’or. Image d’illustration. © Getty / d3sign

Ghosting, breadcrumbing, catfishing, stalking, sneating, caspering, gatsbying, orbiting… à ce stade, certains d’entre vous sont surement déjà en train de convulser ou de se signer avec un petit Larousse. Ils sont la cryptonite des intolérants aux anglicismes. Ce sont surtout de nouveaux noms pour de vieilles lâchetés. Le gatsbying, par exemple, se réfère directement au héros de Fitzgerald. Ca consiste a publier sur les réseaux sociaux, une photo de soi particulièrement flatteuse dans le seul but qu’elle soit vue par l’être convoité. En français, on dit aussi faire le mariole.

Le cricketing, c’est montrer à son interlocuteur qu’on a lu son message mais y répondre délibérément le plus tard possible pour susciter le désir, la frustration, la tristesse. En français, on dit aussi, se comporter comme un énorme blaireau.

Un dernier pour la route : le flexting, c’est la capacité à étirer au maximum ses qualités pour être bien achalandé sur le marché de la drague, en se faisant par exemple passer pour un sportif de haut niveau alors qu’on a juste eu 15 au bac en EPS. En français, on dit aussi, être un gros mytho.

Ce lexique révèle les mutations des codes de la séduction mais esquisse à peine la façon dont nos identités numériques nous privent parfois d’authenticité.

On en parlera longuement avec notre invitée, observatrice avisée de l’amour 3.0. Elle est aussi parfaitement bilingue vraie vie, réseaux sociaux.

La note vocale 

Comme chaque semaine, un auditeur nous confie ce qu’il fait, écoute, lit, regarde, visite ou cuisine pour ne pas se faire piétiner par la déprime du dimanche … la parole est à François et à son panier de cours…

Judith Duportail

Spécialiste ès amours contemporaines et poésie du swipe, elle a publié « L’amour sous algorithme », une enquête terrifiante sur les dessous des applications de rencontres aux éditions Goutte d’or.

Ell est  également l’autrice et la voix du podcast « qui est Miss Paddle »,  un autre genre d’enquête, ou plutôt d’introspection avec des morceaux d’instagram et de manipulation dedans. 

La programmation musicale

  • Angele et Dua Lipa, Fever
  • Paul mc Cartney, fin my way 
  • Marine Bercot, album "Ravies"

La chronique de Lorraine de Foucher

Lorraine de Foucher tient  la chronique "s'aimer comme on se quitte" dans le journal Le Monde, dans laquelle des anonymes lui racontent depuis trois ans les premiers et les derniers jours de leurs histoires d'amour. Ce travail de documentation lui a permis aussi de découvrir plein de livres et de concepts qu'elle partage avec nous.

le psychiatre Boris Cyrulnik et son ouvrage : "Mourir de dire". la honte, et les mécanismes de la parole.

L'amour de l'art

L’heure de décacheter la lettre d’amour d’une personnalité à une œuvre qui parle d’amour. 

Ce soir la chanteuse Marine Bercot nous parle d’une histoire d’amour et de durs à cuire.

Suivi d’un extrait de son nouvel album « ravies » qui sortira le 5 février prochain.

L'équipe