On les avaient pas vues venir. Elles ont déboulé sur Instagram, le cheveu brillant, et l’utérus qui palpite encore d’avoir fait d’elles des mères. Ou plutôt, comme c’est désormais consacré à coups de hashtag : des happysmama, des happymum, des instamamans.

Des jeunes mères qui à peine le pied sorti de l’étrier enchaînent les tartes aux pommes, les congés parentaux, et les irrigations du colon conseillés par la presse féminine pour retrouver la ligne « après bébé ». Tout en se proclamant féministes et libres. Et c’est bien leur droit.

Parce qu’il il faut faire attention, quand on s’inquiète de la tyrannie de la maternité épanouie, à ne pas accabler injustement les mères professionnelles des réseaux sociaux, ni les actrices qui déclament que devenir maman est le plus beau rôle de leur vie. Même si un César, ça paye mieux qu’une épisiotomie. 

Les artisans du diktat de la féminité procréatrice ne sont pas à chercher du coté des femmes mais dans les constructions sociales et politiques. Si le slogan « un enfant si je veux quand je veux » n’est presque plus discuté, il cohabite avec un discours nataliste étrangement vigoureux et efficace. 

On continue à parler de l’instinct maternel alors qu’on sait qu’il n’existe pas ni dans le Larousse ni dans la science et de faire de la maternité un objectif hautement désirable. A l’inverse, l’idée que la maternité enferme, empêche, voire enchaîne les femmes a encore du mal à faire son nid. 

D’où part le désir d’enfant ? le féminisme est-il soluble dans le liquide amniotique ? Bref, comment et pourquoi on fait des bébés, en 2019 ?  J’attends vos questions et vos témoignages, au standard 01 45 27 7000, sans oublier l’application franceinter et  twitter, hashtag ModernLove.  

On en parle ce soir avec notre invitée : Lili Sohn, autrice de Bandes Dessinées. 

Après Vagin Tonic et La guerre des tétons, elle publie Mamas, petit précis de déconstruction de l’instinct maternel, aux Editions Casterman.

PROGRAMMATION MUSICALE

YBN CORDAE/Anderson PAAK, RNT, 2019, Label ART@WAR ATLANTIC RECORD

ANGELE Perdus ,2019, Label Angèle VL

RITA MITSOUKO/Catherine RINGER Andy , 1986

LOMEPAL Regarde moi ,2019, Label GRAND MUSIQUE MANAGEMENT

AYO Beautiful 2019, label 3EME BUREAU

Marvin GAYE Let's get it on, 1973, 

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.