Ce soir dans Modern Love on prend des nouvelles de l'amour avec Nicolas Rey qui publie Au diable Vauvert "La marge d'erreur".

Portrait de l’écrivain et scénariste Nicolas Rey, le 17 mars 2019 à Paris, France.
Portrait de l’écrivain et scénariste Nicolas Rey, le 17 mars 2019 à Paris, France. © Getty / Éric Fougère/Corbis

« On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui »
C’est pas de moi hein, c’est du Alfred de Musset et ça tabasse
Les mêmes mots suffiraient aussi à résumer la quasi-totalité de l’œuvre de mon invité. Nicolas Rey est un amoureux éperdu, fourbu et légèrement graphomane.
Sa bibliographie toute entière est une collection d’histoires d’amour qui finissent mal. Tant mieux pour nous lecteurs, les histoires d’amour qui finissent bien ça emmerde tout le monde dès lors qu’on a plus 9 ans et demi et une perruque la reine des neiges.

Tant mieux pour vous, chers auditeurs, car c’est pas tous les jours qu’on entend un grand brûlé de l’amour mordre la poussière et en redemander. C’est pas tous les jours, c’est maintenant, et jusqu’à 23h

La note vocale

Un auditeur dévoile son plan de bataille anti déprime du dimanche soir. 

Ce soir, l’auteur Antoine Silber nous parle de Patmos, et des nuits passés dans un ferry Blue Star, et d’écriture, un peu.
 

Nicolas Rey

L'auteur publie « la marge d’erreur »   Au diable vauvert .
 

On y retrouve avec joie et une pointe d’inquiétude, son double littéraire Gabriel Salin, écrivain/journaliste de 47 ans, accro aux à Nagui, et à son ex et aux séries OCS… pas forcément dans cet ordre là…  

La programmation musicale

Mr Giscard, « Pas personnel »

Faye Webster « I know I’m funny »

L'amour de l'art de Mélissa Laveaux

L’heure de décacheter la lettre d’amour d’une personnalité à une œuvre qui parle d’amour. 

Ce soir, nous avons l’immense plaisir d’entendre la chanteuse et compositrice Mélissa Laveaux. Ses crushs musicaux sont des voix de femmes, évidemment .

Sa bio ici, et son compte Insta là.

-Rebeka Tornqvist  : "I wanted this to be your song"

-Stina Nordenstam : "Everyone else in the world"    

L'équipe
Thèmes associés