Petit clin d’œil aux élections américaines, je vous invite à découvrir une autre Amerique : Portland entre Seattle et San Francisco ..

Une ville de 600.000 habitants entourée de colline qui aurait pu se contenter d’être l’une de ces bourgades forestières du Nord ouest américain… aux maisonnettes de bois tout droit sorties du film Twilight… mais qui a préféré jouer la carte de l’originalité..

Ici les habitants couverts de Tatouages et de piercings font leurs courses à pied en vélo ou en tram dans des coopératives bio, détestent les multinationales…et sont de fervents militants pacifistes….

En effet, Portland depuis l’arrivée des Hippies dans les années 70 est devenue une cité où plane l’esprit des années 60 revisitée aujourd’hui par une nouvelle génération celle des hipsters.

Assumant ce statut à part entière elle ne s’excuse de rien …bien au contraire: sur les pare chocs des voitures et même sur un mur entier de la ville.. on peut lire « Keep Portland Weird… gardons Portland bizarre… »

Un esprit savamment entretenu par ces jeunes qui imaginent toutes les semaines des manifestations extravagantes dans les rues de Portland.

Portland est une ville où chacun fait son possible pour qu elle reste à jamais délicieusement décalée.

Il suffit pour le vérifier d’aller faire un tour en ville.

Il y a ce club de strip tease végétalien.. ce bar qui se fournit en électricité en faisant pédaler les clients…et ce cinéma le living theater où l’on s’affale dans de larges canapés un bière à la main le temps d’un film en mangeant des donuts en particulier les « Cooks and balls » qui ont la forme d’un phallus et qui sont un mariage contre nature entre le bacon et le sirop d’érable…

En quelques années, la ville est devenue le Paradis des hipsters…

Finalement le défi à relever à Portland est bien de rencontrer des gens normaux …

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.