Suite de notre voyage à Rome .

C’est en me rendant dans la périphérie de Rome que j’ai découvert des lieux proposant un autre rapport à la culture.

A commencer par la Centrale Montemartini dans le quartier Ostiense, où les antiquités s’exposent dans cette usine électrique construite en 1912 pour éclairer la ville.

Au départ censé servir d’entrepôt au Musée du Capitole, le grand musée des antiquités de Rome, ce lieu est devenu en quelques années le rendez-vous incontournable des amateurs d’Apollon, Bacchus et des turbines à charbon .

Et tous les mois, la centrale Montemartini organise des concerts de Jazz ou d’électronique au pied des statues avant de conclure la soirée par un apéritif devant cette mosaïque pour le moins réaliste du chasseur attrapant un cuisseau de jambon ….

L’art et la manière de conjuguer antiquité et site industriel.

En ce qui concerne la contre culture, ce sont souvent les centres sociaux, les squatts qui accueillent la scène hip hop ou le street Art.

Le Circolo Del I Artisti fait donc figure d’exception dans le quartier du Pigneto ; l’ancien quartier des ouvriers du chemin de fer chèr à Pier Paolo Pasolini. Il propose depuis plusieurs années dans ses jardins et ses hangars une programmation très éclectique tout en participant à la reconnaissance de la musique alternative. Il existe 4 ou 5 lieux en Italie qui contre vent et marrés résistent et invitent les Romains à découvrir une autre culture.

Un autre visage de Rome celui d’une ville qui vit au 21° siècle et a appris à échapper aux circuits officiels.

Pour visiter ce Rome alternatif: un livre:« Rome insolite et Secret » aux éditions Jonglez.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.