Second volet de notre voyage en compagnie des Kogis de la Sierra Nevada de Colombie.

Un peuple et un territoire loin de notre civilisation. Et c'est après quelques heures de marche sur un sentier abrupt entre les feuillages épais de la forêt tropicale que l'on atteint le premier village à plus de 2500 mètres d’altutude Etrange à l’aube, le village est vide. Au loin on entend des voix d’hommes s’échapper de la rivière. Vétus d’une simple tunique blanche, ils semblent avoir 200 ans et leur regard se perd dans les profondeurs de l’eau pour mieux décharger le négatif et prendre le positif. Un rituel qu'ils pratiquent tous les matins en l'honneur de la Terre Mère et de leur territoire.

Ce paradis végétal, les Kogis l’avaient perdu entre 1950 et 1980 où près de 85% des forêts avaient été détruites au profit d’une culture intensive de marijuana et de cocaïne

Aujourd’hui, parcelle après parcelle, ils rachètent cette terre et l’offrent à la mère nature pour qu’elle puisse retrouver sa force.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.