Dans cette chronique, Daniel Morin nous lit la lettre de sa prof de français de 5ème...

Quelle bonne idée ça… Oui, écrire des lettres à ces profs qui vous ont marqués !

Alors ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai tout de suite pensé à Jean Lassale qui voudrait remercier un prof. Mais heureusement qu’il existe les lettres, vous imaginez si le député des Pyrénées avait enregistré un message audio à son prof au lieu de lui écrire ?

"Cher Monsieur le professeur, ici Jean Lassale. Je sais pas si vous vous souvenez de moi, mais moi je ne vous oublierai jamais. Quand je suis venu dans votre classe, je n’étais qu’un petit berger hirsute et sans grande conversation. Et si mes souvenirs sont bons je sentais souvent la biquette ! Bref, je n’avais pas énormément de chance de m’élever dans la société ! Mais vous avez été là, à l’écoute, courageux ! A force de patience, vous avez su me donner confiance et finir par comprendre ce que j’avais sur le cœur ! Aujourd’hui je suis au service de la République à l’Assemblée nationale comme vous le fûtes en votre temps dans l’enceinte de cette petite classe des Pyrénées qui est si chère à mon cœur ! Sans vous où serais-je ? Personne ne le sait mais je ne serais sûrement pas là ! Merci !"

Bon ben là, le professeur il reçoit un message comme ça ben il se dit : « Merde, j’ai loupé ma mission ! »

Pour en revenir à nos invités : chère Irène, cher Philippe, si vous saviez à quel point votre livre m’a profondément marqué ! Pas parce qu’il est intéressant ce livre, ah ça non alors !

Mais parce qu’il ramène à la surface de ma mémoire tant de souvenirs, alors les lettres aux profs, « Lettre à ce prof qui a changé ma vie », c’est une chose, mais je m’en fout ! Oui, je n’ai jamais écrit à mes profs, jamais ! En revanche, eux, ils m’ont écrit !

Et parmi les lettres reçues, je n’oublierai jamais celle de ma prof de français quand j’étais en 5ème !

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.