Daniel a répondu à l'appel des syndicats et il a organisé la manifestation du 1er mai... chez lui !

La lutte finale n’en n’a rien à foutre du confinement ! 

Oui j’ai répondu à l’appel des syndicats ! J’ai organisé mon défilé du 1er mai chez moi avec banderoles, slogans et surtout grande motivation sanito-prolétaire.

J’avais placé chez moi des repères pour le défilé : l’entrée c’était la place de la république, tout le cortège c’est-à-dire ma femme ma fille et moi, on était arrivé en avance histoire d’être sûr d’avoir un sandwich à la saucisse et une bière tiède, bien entendu pas de bière tiède pour ma fille de 5 ans non à cet âge-là on prend de la bière fraiche ! 

A 10h pile on a entamé le défilé direction la Bastille c’est-à-dire le couloir principal et unique de mon appartement ! On était chaud bouillant ! 

« Virus, salaud / le peuple aura ta peau, du gel, des masques et des places dans l’métro ! » 

« Allez tous avec moi, ma fille ma femme on y croit l’union fait la force ! »

« Ges-tes barrières, on re-cule, pas de-virus on reste dans nos bulles » 

Ahhh nom de Dieu y a rien de mieux que le combat solidaire, tous ensemble contre l’oppresseur ! 

Comme je m’y attendais ça a dégénéré au niveau de la place des Vosges c’est dire entre mes toilettes et le salon.

Les Black blocs - ma fille - ont commencé à tout péter : les bibelots, les cendriers, les télécommandes, le portrait de Nagui, le buste de Saddam Hussein… 

Barricades de fortunes avec la table basse, le panier du chien et du PQ.

Intervention des CRS - ma femme - affrontement ! 

Les CRS se protègent contre les jets de doudous, aïe un flic est blessé il a reçu Sophie la Girafe dans l’œil !

Au bout de 5’ le calme revient grâce à la projection d’un dessin animé… Reprise du défilé on approche du but la place de la Bastille : ma cuisine ! 

Pour nous donner du courage on reprend les slogans :

« Libérez les plages on veut s’baigner / gner 

Libérez les plages on veut bronzer / zer » 

« 100 kilooomètres c’est trop peu ! Pour se prom’ner / pour se prom’ner… On veut traaaaverser la France… même si on sait pas-où aller ! »

Bien sûr on n’a pas oublié l’essentiel du combat dans nos slogans et nos chansons !

« Du foot du foot reprise du championnat ! La ligu’1 s’en fout du Corona ! »

Puis vers 10h20 on est finalement arrivé à la Bastille - à la cuisine quoi ! 

On s’est embrassés entre camarades puis on s’est dispersés…

Ah la vache c’était une belle manif ! Comme quoi faut jamais renoncer aux fondamentaux du combats social même en pleine épidémie ! 

Et maintenant place au combat de mes camarades humoristes et à Gérémy Crédeville !

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.