Il faut encore tenir entre quatre et six semaines avant d’envisager un assouplissement des règles sanitaires… Mais quels assouplissements et pour quelles règles ? C'est la question que se pose Daniel Morin dans cette chronique.

Bon, le Président nous l’a dit, il faut encore tenir ! Tenir entre quatre et six semaines avant d’envisager un assouplissement des règles sanitaires… Quels assouplissements et pour quelles règles ? 

Il ne l’a pas dit, mais il est confiant ! Je pense qu’il va laisser Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, préciser son propos… 

Gabriel Attal c’est le champion de la prise parole pour ne rien dire ! Il ne dit rien mais il faut reconnaître qu’il le dit bien… La promesse de l’assouplissement des règles, il va nous l’emballer dans du papier flou avec rubans d’incertitudes, ce sera nickel ! 

Il va nous servir un truc du style : « ce que le Président a voulu dire, c’est qu’il était confiant, très confiant même. Il estime que d’ici un futur proche, il est probable que - si la situation le permet - ça change ! Alors attention, elle peut changer de plusieurs façons. Soit la situation s’arrange « bien » et là on pourra envisager des règles assouplies… Soit la situation s’arrange en "bien mais pas hyper bien quand même" et là on pourra envisager des règles assouplies mais de façon rigide… Soit la situation s’arrange en "bien tendance mal" et là on ira vers "plus d’assouplissement mais négatif". 

Ce qui importe le plus à Emmanuel Macron, c’est la transparence, et c’est dans ce souci de clarté que le Président s’exprimera très bientôt sur la situation sanitaire pour vous dire, sans langue de bois, ce qui sera fait dans les prochains jours si "bien sûr, à moins que, en fonction de, on verra, si oui alors, ou non et là, peut être! Voilà vous savez tout ! Merci de votre attention."

Du coup, comme le Président a dit que ça irait mieux d’ici un mois et demi maximum, les autorités ont la pression, c’est la panique, tout s’accélère, il y a 15 jours on nous balançait : "alors mouais... le vaccin AstraZénéka pour les gens de plus de 65 ans... Il est pas dingue dingue, il est même hum-hum si vous voyez ce que je veux dire ! Non pour cette tranche d’âge faut le Pfizer ou le Moderna mais pas, même jamais le AsraZénéka".

Et hier, Olivier Véran déclare : « en fait AstraZénéka il est super pour tout le monde, on avait pas fait tous les tests mais là on est sûr, c’est le top de l’efficacité. J’invite donc tous les 65-75 ans à se faire injecter ce super vaccin qu’est AstraZénéka".

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.