Poussé par Sylvain Tesson qui a été à la recherche d'une espèce rare, Daniel a lui aussi mené une propre quête : la recherche du Patrick Sébastien.

Oh nom de Dieu ! Oh bordel divin ! Oh latrines éternelles ! 

Mais quelle révélation votre livre Sylvain Tesson ! Ça ne tiendrait qu’à moi vous auriez un prix pour un tel ouvrage ! 

Ohhhhhh j’y étais, là-bas avec vous, sur les traces pourtant invisibles de la panthère des neiges ! 

Du coup j’ai suivi vos conseils moi aussi je suis parti à la recherche d’un animal sauvage dont l’espèce est menacée et dont la fulgurante beauté m’avait été 1 000 fois rapportée et que maintenant je crevais de découvrir en vrai ! Je suis parti à l’aventure à la recherche du Patrick Sébastien…

Le Patrick Sébastien, espèce qui fut un temps régnait sur le monde de la télé laissant éclater sous les projecteurs sa crinière solaire dont les rayons, mélange subtils de bonheur et d’après shampoing au Jojoba rendaient heureux une population française aussi morose de quotidienneté qu’avide de sensation potache moralement cicatrisante ! 

Un roi que la folie des hommes avait chassé de notre monde et qui était parti en exil mais où ? 

On ne savait pas… 

Equipé d’une longue vue pour le repérer et pour l’authentifier d’un éthylotest j’entamais ma croisade ! 

Après avoir étudié le parcours de la bête j’étais persuadé que mon périple devait commencer là où il avait connu le réconfort et l’apaisement à l’époque où il était encore seigneur ! 

Un endroit mystérieux mais convivial appelé « boite à partouze » lieux que les romains fréquentaient assidûment et que Pline l’ancien dans ses livres appelait « Atrium Trouduculum ».

Au détour d’un bois Parisien où la vie nocturne était féconde, je tombais sur le lieu tant recherché dans ma tenue de camouflage étudiée pour la circonstance c’est à dire à poils je rentrais dans l’établissement…

Une volupté invisible mais enveloppante à la fois me saisit d’emblée. 

Des formes se mélangeaient au loin on entendait aussi de petits cris parfois étouffés parfois totalement libérés, déchirés l’espace feutré de cette caverne à plaisirs ! 

Plusieurs espèces libres et sauvages hantaient les lieux avec plus ou moins de grâce !

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.