Devant nos invités Pierre Arditi et Jacques Weber, Daniel Morin s'emporte contre la radio qui aime le théâtre "chiant"...

Nagui : Daniel, ce matin on a la chance de recevoir ces deux monstres sacrés, il faut reconnaître que c’est grâce au talent et à la générosité de comédiens comme eux que le théâtre rayonne en France et dans le monde d’ailleurs, on peut que leur dire merci, se rendre compte qu’il faut continuer de porter…

Daniel : Nooooon ! Nom de dieu de bordel, Leïla file-moi ton flingue que j’abatte ton copain sarrasin ! Ah la vache ! Ah le chameau. Je n'en peu plus, c’est le début de la saison et je n'en peux déjà plus... Ah versez-moi ma retraite, changez ma couche, euthanasiez moi... Je n’en peux plus, ça va être long, ça va être long, ça va être long… mais plat, mais plat, mais plat

Non Marina je ne parle pas de ce que tu imagines, long et plat comme les analyses de Mr Gui, même si je dois le reconnaître, vous Nagui, l’enfant maudit des rives du Nil, il est vrai qu vous avez le prestige des chefs d’œuvre qu’on joue à la comédie française, il est vrai que vous avez la drôlerie d’un boulevard signé du grand Feydeau, il est vrai que vous avez l’audace d’un grand classique de Shakespeare... Mais vous avez le QI d’un porno amateur chez Jacquie et Michel !

Et puis arrêtez avec cet entre-soi quand les puissants défendent les puissants, n’oubliez pas qu’on est en France et qu’en France on coupe des têtes ! Même s’il faut reconnaître que votre petite taille conjuguée à votre absence de cou peut provoquer un emmerdement, j’en conviens...

Mais n’oubliez pas qu’on est sur Inter, la radio filmée, la radio studio un peu chelou, la radio qui aime le théâtre chiant qui ne marche pas… Et puis merde à la fin ! Nom de Dieu, mais de quelle générosité parlez-vous ?

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.