Aujourd'hui, sur France Inter, c'est une journée spécialement consacrée à la biodiversité : on rend hommage à tout ce qui est menacé sur terre. Daniel Morin a choisi à cette occasion de se pencher sur le cas d'un homme à l'équilibre fragile : le rédacteur en chef de la Bande Originale...

Aujourd’hui, c’est la journée spéciale « écoutons la nature » sur Inter ! Alors « écoutons la nature », ce sont les plantes, les fleurs, les arbres, les poissons, les animaux et les chanteurs sales… C’est un peu pour rendre hommage à tout ce qui est menacé sur Terre.

Et parmi les espèces menacées, il y a aussi des hommes et des femmes en danger, en grande précarité physique et mentale.

Et ça, c'est le danger, le fragile équilibre des hommes ça m’a sauté en pleine gueule hier ! 

J’ai assisté impuissant et en larmes au spectacle d’un homme à la dérive. Cet homme, pourtant, a connu des heures de grande gloire. 

Cet homme c’est le rédacteur en chef de cette émission c’est Jean-Baptiste, non je tiens à préserver son anonymat donc je ne donnerai pas son nom, en plus je ne sais pas si la famille Bussière est au courant ! 

Ce mec est brillant, il a fait de très hautes études, il est vif et intelligent. Bon, physiquement, je ne vais pas l’accabler, disons juste qu’il est délabré… Et bien hier ce mec qui, il fût un temps, portait sur ses épaules tout le poids de cette émission, hier il était penché sur son ordinateur en train d’échanger des mails avec Croquetteland un site spécialisé dans la nourriture pour chiens et autres rongeurs… 

Mais pourquoi converser avec Croquetteland ? Ce mec n’a pas chez lui d’animaux domestiques et j’ai fini par l’interrompre ! 

« Jean Baptiste ? 

- « Oui 

- Qu’est-ce que c’est que ces échanges avec Croquetteland ? 

- Euh c’est rien, c’est rien je te jure...

- Ben si c’est quelque chose Jean-Baptiste, on échange pas avec Croquetteland comme ça sans raison. Tu as des problèmes, c’est ça ? 

- Oui.

- Tu peux m’en parler tu sais.

- Oui non en ce moment ça va pas fort.

- Pourquoi tu échanges des mails avec Croquetteland ? 

- J’ai craqué Daniel, j’ai craqué comme une merde, un soir, chez un ami, j’étais au bout de ma vie et j’ai vu le bol du chien dans lequel il restait deux croquettes, je ne sais pas pourquoi je les ai bouffées...

- Et alors ? 

- Et ben maintenant je suis accro.

- C’était quoi comme saveur ?

- C’étaient des pots au feu petits légumes.

- Ouais c’est le meilleur, ça ne m’étonne pas.

- T’en es à combien ?

- 2 sacs par jour, ça fait 3 kilos.

- Ouah ça fait beaucoup là...

- Je sais ! Et Croquetteland c’est ton dealer ! 

- Ouais.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés