Dans cette chronique, Daniel Morin se pose la question suivante : une fois à la retraite, que fait un chien flic des Stups?

Gesko prend sa retraite les amis ! Non, il ne s’agit pas d’un Général serbe coupable de crime de guerre protégé par Édouard Balladur pour service rendu au Pakistan, non, Gesko est un chien, un chien policier qui, après avoir effectué plus de 2500 interventions se retire ! 

Élancé, puissant, c’était Gesko ! Ah ça, Gesko ce n’était pas le style caniche à la con qui aboie en reculant et qui se pisse sur les bouclettes quand vous gueulez dessus ! 

Non ! Gesko, c’est un  magnifique Berger belge, spécialisé dans le trafic de Stup'. Durant sa carrière, il a repéré plus de 850 kilos de coke, un champion… Il y a un poster de lui dans la chambre de Fred Beigbeder. Terreur des narco trafiquants. Sa truffe était une arme fatale. Un radar à coco, un détecteur de schnouf ! Pablo Escobar disait de lui, « j’aurais aimé qu’il soit mon fils ». Salut à toi Gesko ! Et comme on dit chez toi : « wouf » !

Alors ça fait quoi une fois à la retraite, un chien flic des stups… ? 

Eh bien passé le pot de départ à base de petits fours de chez Frolics et de verrines signées Canigou, c’est un peu l’angoisse.

Une fois dans son EPADH canin le chien policier dépérit, il fait des mots croisés, il regarde « des chiffres et des lettres » mais ça ne suffit pas ! Ça devient quoi un chien d’élite comme ça, une fois à la retraite ? 

Vivement le témoignage de Gesko dans « enquête exclusive » !

"Bonsoir ! Ce soir dans "Enquête exclusive", moi, Bernard de la Villardière, j’ai rencontré Gesko, ancien chien policier… Quelle était sa vie au cœur de la brigade des stups ? Etait-il accro à la coke ? Allait-il aux putes ? A-t-il permis l’arrestation de nombreux animateurs de France 2 ? 

Autant de questions que nous, moi, Bernard et de la Villardière nous lui poserons et auxquelles que j’espère qui m’dire des réponses… 

- Gesko, bonjour, je suis Bernard de la Villardière. Ça va ?

- Mouais tranquille, disons que je me fais un peu chier.

- Gesko, durant toute votre carrière, avez-vous résistancé à la tentature ? 

- Comment ça ? 

- Gesko, on le sait, les policiers ont du mal a résistirer à l’argent facile et au luxe quand ils ont été expositionnés aux dealers.

- Ben disons que oui, c’est tentant. Les voitures de luxe, les filles aux gros seins, les liasses de billets, les douches de champagne... C’est vrai qu’on a envie d’en croquer ! 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés