C’est le jour de la chronique crimino judiciaire pour Daniel Morin, il revient sur l'histoire du convoyeur de fonds d'Aubervilliers qui a tenté de s'échapper avec 3 millions d'euros...

Aujourd’hui nous allons revenir sur une affaire fraîche, une affaire qui a commencé avant-hier à Aubervilliers une affaire sensible...

Il est tôt en ce petit matin de février en banlieue parisienne...

Un fourgon blindé fait sa tournée, le chauffeur dépose ses 2 collègues quand ces derniers reviennent le fourgon n’est plus là ! 

Pas de trace du chauffeur non plus le fourgon contenait 3 millions d’euros !

Est ce que le fourgon a été saisi par des malfaiteurs qui ont pris le chauffeur en otage ? 

Est ce que le chauffeur a fait le coup ? 

Est ce que c’est la fourrière qui a embarqué le fourgon mal garé sans voir que le chauffeur était à l’intérieur !

Est ce que le fourgon a été aspiré dans l’espace par des êtres venus d’une autre planète ? 

Le mystère est entier, le mystère demeure ! 

Un mystère qui ne demeure pas longtemps c’est clair ça n’a pas traîné dès le lendemain le chauffeur du fourgon est interpellé... qu’est ce qui n’a pas marché dans le plan du voleur ?

Il avait pourtant du tout prévoir ! A moins qu’il soit un peu con...

- Bon a yé j’ai volé l’argent ! Maintenant pour me cacher je vais aller à mon ancienne adresse personne y va y penser et pour planquer le pognon je vais être malin je vais pas le laisser traîner sur la table, je vais le mettre dans un placard ! 

Effectivement le gars est un peu con la police va toujours fouiner du coté des anciennes adresses. Quant à l’argent il faut aux policier environ 4 secondes pour le retrouver vu qu’une liasse de billets de 50 dépassait de la porte d’un placard ! 

Mais est ce que tout l’argent est là ? C’est la grande question... les policiers de Lille commence le comptage, un comptage qui est encore en cours ce matin. Comment cela se fait il alors qu’aujourd’hui il existe des machines pour compter vite et juste ?

- Ben qu’est ce que tu fais Jean Paul ?

- Je compte !

- Mais prends la machine y a des millions  !

- Non ! J'ai pas confiance je compte à la main !

Un comptage à la main qui prend un temps infini et qui du coup ralentit l’enquête...

- 2 millions 185.550, 2 millions 185.600, 2 millions 185.650, 2 millions 185.700, 2 millions...

- Jean Paul ! 

- Mais ta gueule je compte ! 2 millions 100… oh merde je me souviens plus... 

- Prends la machine Jean Paul !

Non je recommence ! 50... 100... 150... 200...

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.