Dans cette chronique, Daniel Morin nous explique l'usage qu'il aurait fait de la cagnotte de 200 millions d'euros s'il avait gagné à l'EuroMillions vendredi dernier...

Je dois vous avouer que je suis un peu déçu. C’est pas moi qui ai gagné à l’EuroMillions vendredi soir. C’est con, 200 millions ça m’aurait bien aidé pour les courses de Noël. Ça fait quand même 10 ans que j’offre plus rien à personne, ça commence à grogner… 

Pour ma fille de 6 ans je vais faire comme l’année dernière, je vais lui faire un dessin ! Elle avait beuglé en me disant : « mais c’est nul comme cadeau ! » 

- « Et toi tu m’offres quoi pour la fête des pères ? Pour mon anniversaire ? Des dessins ! » Et qu’est-ce que je dis ? Hein ? Qu’est-ce que je dis ? Je dis : « oh merci chérie il est super ton dessin ! » Alors, il est comment mon cadeau maintenant ? 

« Il est super ton dessin merci papa ! » 

Ah quand même ! De rien ma chérie, joyeux noël ! Allez, découpe la dinde ça refroidit ! Bref ! 

Alors je sais pas qui est le fumier qui a gagné mes 200 millions mais bon voilà, c’est la vie, tant pis. Alors j’ai lu que le gagnant avait 120 jours pour se faire connaître et encaisser son chèque ! Non mais qui attend 120 jours pour encaisser un chèque de 200 millions ? Qui ? Qui ? Moi si je gagne mais je suis à la porte de la française des jeux 10 mn après le tirage et je mets des coups de pieds dans la porte en hurlant : « Ouvrez, ouvrez-moi bordel, c’est moi qui ai gagné, filez-moi mon chèque, filez-moi mon chèque ! » 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés