Dans cette chronique, Daniel Morin se pose la question suivante : est-ce que l’échangisme est un bien de consommation essentiel ?

Comment associer gestes barrières, distanciation sociale et échangisme ? On ne va pas se mentir, c’est compliqué ! 

C’est ce qu’ont appris à leur dépend 12 personnes qui à la fin du mois de novembre se sont faits verbaliser à l’Hippocampe. L’Hippocampe, la fameuse boîte échangiste de « St Maur les fossés » en région parisienne ! 

Ils viennent de recevoir très récemment un petit récapitulatif de leurs infractions, il y en a pour plus de 400€. Le patron de l’Hippocampe est hyper déçu. Bruno déclare pourtant avoir pris toutes les mesures appropriées.

Pensez donc, dans le jacuzzi il a instauré une règle : c’est 6 maximum, c’est vous dire ! « Alors juste un petit mot Bruno : 6 maximum c’est valable avec papy, mamy, les 2 enfants, ta femme et toi. Mais là 6 personnes à poils dans un bain à bulles, c’est pas la même mon Bruno. 

Moi pour le réveillon, papy et mamy je vais les croiser à table avec peut-être un petit chapeau en papier sur la tête, pas dans la baignoire avec un petit string en cuir sur le cul. Oh mon Dieu j’ai l’image, quelle horreur ! Du coup avec ses nouvelles règles sanitaires Bruno pensait qu’il pouvait continuer ses activités ! 

La vraie question est : « est-ce que l’échangisme est un bien de consommation essentiel » ? Vaste question ? Moi je suis partagé sur le dossier ! Le corps a besoin d’exulter mais est-ce une raison ? Non parce que Nagui, vous le savez, je suis un grand romantique, j’aime l’amour quand il est pur ! 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés