Daniel a regardé en détail le film d'Alice Taglioni et Benjamin Lavernhe et il a été très choqué par certains passages...

Alors j’ai regardé votre film avec attention et mes sentiments sont partagés ! 

Il y a certaines parties, je ne vous le cache pas, que j’ai aimé. Mais en ce qui concerne un gros pourcentage du temps passé devant j’ai détesté ! 

Oui pour moi de nombreux passages appartiennent au domaine de la honte chers invités ! 

Quand dès le début du film on voit une fratrie réunie autour de d’un pétard de drogue je ne peux que dénoncer ! 

Un frère une sœur tire sur un joint, le grand frère censé représenter l’autorité arrive et qu’est ce qu’il fait, il tire sur le joint à son tour puis s’exclame « vous avez de la chance il est bon » 

« Vous avez de la chance il est bon » ?

Non mais on va où là ? On va où ? 

Alors forcément Leila la toxico de la bande elle a trouvé ça « génial » !

Nagui qui a fait ses débuts en France dans le showbiz comme trafiquant de cannabis ça lui a rappelé des « souvenirs » ! 

Mais moi, moi, garantie morale de cette émission de saltimbanques et de rastaquouères, je dis « halte » 

Oui halte à la promotion gentillette des produits illicites ! 

Ce film est à ce niveau un acte de vandalisme à l’endroit de notre jeunesse qui, quand elle a pu échapper au piège du tripotage scout, tombe parfois dans les filets des paradis artificiels et destructeurs…

Paradis artificiels dont vous faites la promotion dans votre film ! 

Non parce qu’on dit « oui un petit joint de temps en temps ça fait pas de mal ça empêche pas de s’épanouir plus tard » 

Et ben non, non, regardez Tom Villa. Il a plongé et il est pas prêt de faire surface croyez-moi, regardez-moi ce regard on dirait Doc Gynéco ! 

Bref ! Je vous rassure certains passages de votre film comme je vous l’ai déjà dit m’ont mis en joie, ils sont peu nombreux mais ils existent, leur rareté les rendant encore plus précieux !  

Autre point de honte développé sans vergogne dans ce film, le rapport à l’argent…

La petite sœur est criblée de dettes elle en parle à son frère qui l’a déjà dépannée par le passé et qu’elle est sa réaction au frère ?

Au lieu de lui dire « mais va bosser bon dieu » il lui dit « il te manque 3 000, ben je vais te donner 5 000 » 

Là on crache délibérément sur la qualité méritoire du travail, sur la base même de notre mission en tant qu’humain accompli et responsable ! 

On encourage les comportements emprunt d’une insupportable légèreté. 

On donne là encore un exemple déplorable à la jeunesse qui après avoir vu votre film sortira surement en se frottant les mains se disant « putain ce film c’est mon parcours de vie, fumer en famille de la bonne beuh et quand j’ai plus de thunes je demande aux autres, fuck Pole Emploi » 

Aucun sens de la tradition et des valeurs qui sont pourtant les fondements de notre société, le socle sur lequel peut être bâti un avenir ! 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.