Daniel s'étonne du partenariat entre TF1 et France Inter sur la série "Le bazar de la charité", chacun y trouve pourtant son compte !

Wouaaaaah le carton, le gros carton, la cartonnasse ! 

Alors non je ne parle pas des audiences de France Inter même si je n’en pense pas moins, non je veux parler des chiffres colossaux qu’a réalisé la mini série « Le bazar de la charité » 

Une minisérie historique qui a pour thème cet incendie monstrueux qui a ravagé ce grand marché de bienfaisance à la fin du 19ème siècle à Paris et dont les principales victimes furent des femmes ! 

Une série issue du partenariat TF1/France Inter, étonnant comme duo quand même ! 

Inter c’est plus Arte ou France Télévisions d’habitude.

Et ben non là c’est TF1 !

Du coup il fallait que les deux s’y retrouvent… Alors Inter défend ses valeurs et communique sur l’aspect historique, le malheur des femmes, le mépris des bourgeois, les prémices de la lutte des classes au travers du mouvement anarchiste, la présence d’un flic OK… mais un flic de gauche ! 

Et TF1 de son coté communique sur Audrey Fleurot, le budget décor, la richesse des costumes, la déclinaison de la précarité mais avec de gros moyens ! 

Et c’est payant ! Vous avez vu les chiffres ? 

Entre 6,7 millions et 7 millions 100 téléspectateurs pour les deux premiers épisodes : part d’audience de 33% sur les 15/24 ans, une part qui monte à 35 points sur la ménagère de moins de 50 ans responsable des achats c’est génial pour l’argumentaire à destination des annonceurs !

« Le bazar de la charité » devant « L’amour est dans le pré » : grosse performance ! D’habitude les roucoulades paysannes sont à la première place mais bon voyons les choses en face, tu préfères voir Audrey Fleurot en bustier dans un cadre chic et raffiné ou Jeannine en tablier qui parle à des cochons et engueule des vaches ? 

Non c’est un calcul prodigieux cette série ! En plus Inter s’offre de la lisibilité sur une population qui habituée à « Camping paradis » et à « Joséphine Ange gardien » ne connaît pas la station du service public ! 

Potentiellement avec ce partenariat, Inter va titiller la curiosité d’un cheptel d’auditeur encore vierge et sauvage et d’un panel d’annonceurs aux moyens financiers démesurés qui pourraient lui faire des mamours ce qui est loin d’être négligeable quand on sait que dans un futur proche les moyens alloués à la première radio de France seront considérablement revu à la baisse ! 

Non cette série est en tous points remarquable ! 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.