Daniel a découvert hier un endroit méconnu de Radio France : il nous raconte !

Vous le savez surement ici à « Radio France » nous suivons un protocole sanitaire assez stricte pour cette rentrée ! 

Tanguy vous en a parlé avec angoisse et émotion le masque est obligatoire partout : bureaux, couloirs, ascenseurs, WC, backroom…

C’est une mesure sage mais un peu oppressante, on ne respire pas très bien ! 

Du coup on assiste à de nombreux malaises dans la radio. Aux heures de pointe ça peut être gênant, certains se font piétiner ! Pour la seule journée d’hier on déplore trois blessés dont un qui est entre la vie et la mort !

Dans les studios par contre non. On peut enlever le masque. On respire mieux mais ça créé une autre gêne : la peur d’être contaminé ! 

Moi hier j’étais assis entre Leila et Blanche Gardin, deux bonnes raisons de flipper. Je n’ai pas respiré pendant les 25 premières minutes de l’émission.

Quand mon visage est devenu violet foncé Nagui m’a giflé j’ai repris mon souffle mais avec anxiété ! 

Du coup masqué ou pas masqué on est tous hyper tendus. Et c’est dans ce climat de tension que j’ai fait une découverte salvatrice hier vers 15h.

Je me baladais au 10ème étage quand une feuille de papier collé au mur a attiré mon attention. Il était écrit dessus « espace détente » avec une flèche qui donnait une direction. J’ai suivi la flèche et là au bout de 5 mètres j’ai débarqué en plein cœur de l’espace détente ! 

Quelle merveille !

Une petite table basse en plastique blanc. Sur la table un petit papier qui donnait des infos sur le « comité d’entreprise » papier qui datait de 1993.

Autour de la table 4 chaises noires presque propres.

Une fontaine à eau… vide ! 

Et aux murs des poster d’arbres, des boulots il me semble… L’endroit était d’une sérénité absolue 

Alors la sérénité c’est bien mais était-ce convivial ? 

La convivialité étant parfois un facteur important pour une détente réussie…

Non pas du tout, l’endroit n’était pas du tout convivial !

Il avait la chaleur d’une salle d’attente Est Allemande période Stasi… 

C’est vrai qu’on est à Radio France et qu’un trop grand confort serait vulgaire… On est le service public on doit donner une image saine et dépouillée, une image de dénuement quasi monacal ! 

Sur le service public on ne dépense pas l’argent du contribuable avec des canapés confortables de jolies tables et des boissons non périmées. Pourquoi pas des meubles propres tant qu’on y est ! 

Un coin détente pas convivial mais qui pourtant fonctionne à merveille !

Quand je me suis assis sur la chaise la moins tachée j’ai tout de suite ressenti comme une vague de bien être me submerger…

Je respirai lentement mais à plein poumons ! Je passais la main sur la photo de l’arbre en me disant « oh ce que c’est bon, ce qu’elle est douce l’écorce de cet arbre mon Dieu » 

Puis Nicolas Demorand est arrivé en peignoir il sortait du hammâm de France Culture.

Il a laissé choir le peignoir puis s’est collé nu à la photo d’un autre tronc d’arbre. Il avait les yeux fermés et disait des choses comme « oh ce que c’est bon de se reconnecter avec la nature, ohh bordel ça fait un bien fou » 

Amis auditeurs si un jour vous venez visiter la maison de la radio demandez à visiter l’espace détente…  Les studios, l’auditorium tout ça on s’en fout… Noooon venez visiter « l’espace détente » ! C’est porte F au 10ème étage ! 

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.