La parenthèse cannoise refermée, Daniel Morin nous donne le palmarès des élections européennes.

Beaucoup de tristesse en ce lundi 27 mai, les amis... Oui, en effet, le festival de Cannes a tiré sa révérence et les élections européennes ont livré leur verdict ! La palme d’Or a été donnée à un film Sud Coréen « Parasite », un film dont le synopsis est le suivant : 

« Toute la famille de Ki-Taek est au chômage et… » STOP ! 

Il n’en fallait pas plus, pas besoin de plus de détails pour que France Inter hurle son intérêt pour le film et demande à en être partenaire ! C’est fou ça, ce penchant pour le chômage, la misère et toutes ces choses terribles ici sur France Inter ! 

Bref, le festival c’est terminé ! A l’heure où je vous parle, les vieux regagnent leurs transats tirés dans le sable par leur caniche. Et Pierre Lescure est au Panama en train de planquer les 5 millions d’Euros que lui ont filé les Coréens pour avoir la Palme d’Or.

Et puis hier, c’était les élections Européennes. Surprises, désastres, calamités, agonies... Voilà, en quelques mots, le résumé du scrutin de ce 26 mai ! Des élections dont les résultats, auraient très bien pu inspirer un film en compétition à Cannes en partenariat avec France Inter 

Le carnaval des animaux. Et pour clore ce festival voici la remise des prix ! « Prix d’interprétation féminine » : Nathalie Loiseau dans « En Marche » ! 

Nathalie Loiseau a su émouvoir le jury avec son regard rempli de malheur et sa voix sans espoir. A elle seule, elle porte une campagne électorale que personne n’a suivie, qui a inquiété tous les cadres de son parti, et qui, par quasi miracle, recueille quand même près de 23% des voix. On retrouve chez Nathalie Loiseau, la force des comédiennes de Ken Loach, des frères Dardennes ou de Guédiguian, quand elles sont en proie, simultanément au chômage, à la maladie et à la violence conjugale ! 

Grand prix du jury à présent et à l’unanimité… Les républicains de Laurent Wauquiez !

Jamais la droite classique n’était descendue sous la barre des 10%, mais c’était sans compter sur Laurent Wauquiez, le travail de cet homme est remarquable, une telle maitrise dans l’antipathie, un tel talent de discorde c’est du jamais vu. En même temps, faire passer sous les 10% les républicains, c’était peut être la seule façon dont Laurent Wauquiez pouvait un jour marquer l’histoire de son parti. Il l’a fait bravo à lui ! 

Et « Le prix d’interprétation masculine » est attribué à Francis Lalane dans « Gilet Jaune »

On connaissait le talent de Francis Lalane pour endormir une salle entière d’un coup de micro, mais là, le troubadour en cuissarde a fait des merveilles. Avec 0, 4%, il fait presque 4 fois moins bien que le parti des animaux. Et quand tu fais 4 fois moins qu’un parti politique qui s’appelle « le parti des animaux », c’est une incroyable performance et tu mérites au moins un prix, si ce n’est un Oscar !

Et enfin la Palme d’Or est attribuée au Rassemblement National...

Une fois encore, c’est le parti sombre de la dame aux cheveux clairs qui s’est hissé au sommet d’un vote sans passion où la peur d’un lendemain sans emplois et saupoudré d’immigrés assoiffés de sang a fait pencher la balance ! Jordan Barella, le nouveau Keiser, une jeune pousse au visage dur et au regard plein de haine a su transmettre toutes les valeurs d’une époque pétrie d’angoisse. Jordan Bardella a su faire passer l’émotion d’une Europe sociale en crise d’une Europe du travail mécréante, d’une Europe au bord du gouffre et ça, ça fait du bien ! Cette Palme d’Or récompense un travail époustouflant de négatifs, sans propositions et au service de la trouille collective. C’est noir, c’est triste, c’est déprimant, c’est sale, c’est génial ! 

Sinon, faut voir le côté positif de la chose, les écolos arrivent 3ème avec 13, 4% des voix. Et 13, 4% c’est 9 fois plus que le parti des animaux ! 

A demain.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.