Daniel propose ce matin de s’adresser aux adultes comme à des enfants pour mieux faire passer le message...

Andréa Bescond vous êtes venue nous voir pour parler de vos livres « Et si on se parlait », des livres à destination des enfants. 

Des livres qui évoquent des situations qui parfois sont graves, parfois gênantes et ce,  sans tabous sans chichis. Pourquoi ? Et bien par ce que les enfants sont intelligents et surtout qu’ils n’ont pas de tabous ce sont les adultes qui en ont !

Super idée mais pourquoi ne pas décliner cette idée en direction d’adultes mais avec un vocabulaire d’enfants pour là encore, sans tabou, leur dire les choses. 

Les adultes ne sont pas tous sourds, certains sont juste mal-entendants et leur dire la vérité c’est bien. Leur dire comme à un enfant pourrait peut-être mieux faire passer les choses !

Votre boulanger augmente le prix de sa baguette tous les ans et pourtant elle n’est pas hyper bonne cette baguette. 

Peut être qu’une approche directe mais simplifiée lui ferait comprendre qu’il y a problème, mais sans le heurter !

« Bonjour boulanger ! Ça va ? C’est super que ça aille. Tu le sais ça fait 8 ans maintenant que j’achète mon pain chez toi et je voulais tu dire quelque chose d’important. Il est pas bon ton pain. 

Non il est pas bon du tout même.

J’ai presque envie de dire que c’est de la merde. Oui de la merde !

Alors le problème c’est que de la merde à vendre y en a beaucoup et quand c’est pas cher, ça passe, mais chez toi c’est hyper cher, c’est trop trop cher. Et vendre de la merde très cher ça s’appelle du vol.

Oui tu es un voleur Mr le boulanger tu es un voleur ! C’est pas un drame en soi il faut juste que tu le saches pour corriger le tir !

Et pour toi comment ça se passe ?

Tu as peut être un soucis avec le meunier 

je ne sais pas. Tu veux en parler ?

Voilà c’est une approche douce mais qui a le mérite d’être clair !

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.